Nigeria : Ngozi Okonjo-Iweala, une main de fer aux Finances

Ngozi Okonjo-Iweala, ministre nigerianne des Finances. © Camille Millerand pour J.A.

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.

À 60 ans, la toute-puissante ministre nigériane des Finances mérite bien son surnom d’"Okonjo-Wahala" – "l’emmerdeuse", en yoruba. Déjà titulaire de ce portefeuille entre 2003 et 2006, elle avait envoyé en prison quelques dignitaires corrompus et obtenu l’effacement de 65 % de la dette de son pays.

Depuis son retour au gouvernement, en 2011, elle a fait radier 46 821 fonctionnaires fictifs et raboté de moitié les subventions aux carburants, déclenchant une vague de grèves. Diplômée de Harvard, Okonjo-Iweala est aussi une ancienne figure de la Banque mondiale, qu’elle a intégrée en 2002 et dont elle est devenue la directrice générale sous la présidence de Robert Zoellick (2007-2012).

En 2014, la ministre a eu la fierté de voir son pays devenir la première économie d’Afrique grâce à une révision du calcul de son PIB (+ 89 %). Las, son budget est aujourd’hui obéré par une forte chute des cours du pétrole et par l’effort de guerre contre Boko Haram. Mais pas question de baisser les bras : Okonjo-Iweala maintient le cap des réformes.

Passez votre souris sur les boutons puis cliquez sur le nom des personnalités pour lire leurs portraits.
© Infographie : Elena Blum pour Jeune Afrique

Lire les autres articles du dossier

«50 femmes puissantes»

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici