Fermer

Le marocain Attijariwafa bank va ouvrir une filiale au Tchad

Attijariwafa Bank compte plus de 3 000 agences dans 23 pays. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

Propriété de la famille royale, le groupe marocain Attijariwafa bank va ouvrir une filiale au Tchad, où il avait déjà tenté par le passé de s’implanter en essayant de racheter — sans succès — Commercial Bank Tchad.

La banque marocaine Attijariwafa bank a obtenu les autorisations nécessaires pour l’ouverture d’une filiale au Tchad. Mohamed El Kettani, le PDG de cette filiale de la Société nationale d’investissement (SNI), en a fait l’annonce lors de la présentation des résultats semestriels la semaine dernière.

Premier groupe marocain en termes d’actifs, Attijariwafa bank a établi en une décennie une importante présence en Afrique subsaharienne. Cette nouvelle implantation au Tchad portera à 14 le nombre de pays africains où le groupe bancaire est présent, avec des filiales en Tunisie, au Sénégal, au Burkina Faso, en Guinée-Bissau, au Mali, en Mauritanie, en Côte d’Ivoire, au Congo, au Cameroun, au Gabon, au Togo, au Niger et au Bénin. Attijariwafa bank dispose par ailleurs également de bureaux de représentation en Égypte et en Libye.

La banque marocaine avait déjà essayé, sans succès, de s’implanter au Tchad, en se portant candidate au rachat de Commercial Bank Tchad (CBT) lors de sa tentative de privatisation en 2012. Sur onze candidats, dont cinq retenus, Attijariwafa bank avait été le seul à déposer une offre, finalement jugée insuffisante par l’État tchadien. Mohamed El Kettani était cependant revenu à la charge l’année suivante.

Expansion en Afrique

Selon sa direction, Attijariwafa bank cible aussi désormais l’Afrique anglophone. Le groupe bancaire marocain est par ailleurs en compétition avec le dubaïote NDB pour le rachat de la filiale du britannique Barclays en Egypte, pays où il a déjà échoué par le passé à s’implanter. En 2015, Attijariwafa était ainsi entré en négociation avec le grec Piraeus pour la reprise de Piraeus Bank Egypt, finalement racheté par le koweïtien Al Ahli Bank.

Avec 17 000 collaborateurs et huit millions de clients, Attijariwafa bank se revendique comme le premier groupe bancaire du Maghreb et de l’UEMOA, l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Si la majorité de ses quelque 3800 agences se trouvent au Maroc (3 100), il en détient également 222 au Maghreb (hors Maroc), 324 en Afrique de l’Ouest et 106 en Afrique centrale. Au 30 juin dernier, son résultat net se montait à 3 milliards de dirhams (267 millions d’euros) en hausse de +7%, pour un produit net bancaire de 10 milliards de dirhams (+3,5%).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici