Fermer

Hôtellerie : la première offre africaine émerge du mariage Marriott – Starwood

La fusion des deux chaînes devrait donner naissance à un groupe mondial comptant 5 500 hôtels à travers une centaine de pays. © Marriott

L’américain Marriott International vient d’achever l’acquisition de son compatriote Starwood, devenant ainsi le premier groupe hôtelier mondial, a fait savoir le groupe américain vendredi. Leurs hôtels combinés représentent 15 % de l’offre existante sur le continent.

Le géant américain de l’hôtellerie Marriott International (Renaissance Hotels, JW Marriott, The Ritz-Carlton) vient de finaliser l’acquisition de son compatriote Starwood (Sheraton, Westin, Méridien), selon un communiqué publié vendredi 23 septembre.

Ce mariage à 13,6 milliards de dollars (soit 12,2 milliards d’euros) donne ainsi naissance au premier groupe hôtelier mondial, avec une présence renforcée en Afrique.

Le nouveau géant va gérer ou franchiser 5 700 établissements et 1,1 million de chambres, répartis dans 110 pays et via 30 enseignes allant du milieu de gamme au luxe.

L’Afrique en ligne de mire

Si ce rachat aura surtout un impact en Amérique du Nord et en Asie, l’Afrique reste tout de même bien inscrite au menu de la stratégie de développement international de Marriott.

Après le rachat des 110 hôtels du leader sud-africain Protea (10 000 chambres dans huit pays : Afrique du Sud, Nigeria, Ghana, Zambie, Namibie, Malawi, Ouganda, Tanzanie) en avril 2014, le nouveau groupe Marriott – Starwood compte désormais un total de 158 hôtels et 24 017 chambres en Afrique, soit 15 % de l’offre existante sur le continent.

En avril dernier, Marriott a fait part de sa volonté de pénétrer sept nouveaux marchés d’ici à 2025 : le Gabon, le Rwanda, la Tunisie, le Bénin, le Kenya, la Libye et Maurice.

Plus présent et plus connu que Marriott, avec ses Sheraton et Méridien, Starwood, qui n’a aujourd’hui que 34 établissements en Afrique (13 pays, 9 500 chambres), maintient quant à lui son plan d’ouverture d’une trentaine d’hôtels supplémentaires d’ici à 2020 et fera son entrée dans de nouveaux pays dès les prochains mois.

Parmi eux : la Guinée à l’automne, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal en décembre 2017, le Rwanda et le Soudan du Sud en janvier 2018, soit 13 000 chambres au total. Le groupe a également élaboré une stratégie d’intégration d’hôtels indépendants qui passent sous ses marques économiques, Aloft et Element.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici