Fermer

États-Unis : la police de Charlotte publie des vidéos de la mort de l’Afro-Américain abattu le 20 septembre

Des manifestants font face à des agents de police à Charlotte, samedi 24 septembre 2016. © Jeff Siner/AP/SIPA

Après la mort de Keith Scott Lamont, un Afro-Américain abattu par la police locale le 20 septembre dernier à Charlotte, les autorités ont transmis les enregistrements vidéo de l'intervention des forces de l'ordre aux médias américains. Sans que ces images permettent de déterminer si Keith Scott Lamont avait ou non une arme à la main.

La guerre des images est lancée. Depuis la mort de Keith Scott Lamont, un Afro-Américain abattu par la police de Charlotte mardi 20 septembre, les pourfendeurs des violences policières envers la population noire américaine et les défenseurs des forces de l’ordre s’affrontent dans une polémique qui a embrasé cette ville du sud-est des États-Unis, où l’état d’urgence a été décrété, mais qui agite aussi le pays tout entier.

Vendredi, la famille de Keith Scott a transmis à NBC une vidéo tournée par Rakeyia Scott, l’épouse de la victime. Sur ces images, on entend cette dernière implorer les forces de l’ordre de ne pas tirer sur son mari : « Il n’est pas armé, il n’a rien fait ! »

 

La vidéo tournée par Rakeyia Scott

La police locale, qui avait refusé de rendre publique son enregistrement de l’intervention de ses agents, a finalement changé d’avis samedi. Plusieurs médias américains ont en effet reçu la copie de cette vidéo, depuis diffusée en masse outre-Atlantique. Sur les images enregistrées par les policiers, on peut voir Keith Lamont Scott sortir de son véhicule et marcher à reculons, avant que la police tire quatre fois dans sa direction. Cependant, rien ne permet d’établir s’il avait ou non une arme à la main. Il apparaît ensuite, abattu face contre terre, entouré par des agents.

Les images de la police de Charlotte

 

En complément de cette vidéo, la police de Charlotte a également publié des photos montrant une arme de poing, une gaine permettant de porter une arme à la cheville et de la marijuana, un matériel que Keith Scott Lamont portait sur lui au moment des faits selon elle.

Mardi, Keith Scott avait été abattu alors que les forces de l’ordre intervenaient pour appréhender un autre suspect. Les agents présents sur place affirment qu’il portait une arme, ce qui les a poussés à ouvrir le feu, ce à quoi les proches de la victime répondent qu’il n’avait qu’un livre à la main. Cette affaire a réveillé la polémique autour du racisme policier qui agite les États-Unis depuis plusieurs mois. Quatre nuits durant, des manifestations ont émaillées par des heurts ont agité la ville de Charlotte. L’une d’entre elle s’est soldée par la mort d’un des manifestants.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici