Tanzanie : Genevieve Sangudi, le visage africain du Carlyle Group

Écrit par Joël Assoko

Genevieve Sangudi, directrice Afrique subsaharienne du Carlyle Group. © DR

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.

Dans les plus hautes sphères de la finance africaine, Genevieve Sangudi occupe une place à part : c’est une "repatriée". Cette Tanzanienne de 37 ans, née au Kenya puis trimbalée entre la Côte d’Ivoire et le Liberia avant de décrocher le statut de réfugiée aux États-Unis au début des années 1990, n’avait a priori aucune raison de revenir en Afrique.

Diplômée de l’université Columbia, elle débute sa carrière au sein de la banque d’affaires JP Morgan, avant de diriger le département marketing de Procter & Gamble, à Boston. Puis, en 2004, elle rejoint Emerging Capital Partners. À la tête de la branche nigériane du capital-investisseur – qu’elle a mise en place -, elle est à l’origine d’investissements majeurs dans l’industrie pétrochimique locale et du lancement de deux fonds régionaux.

En 2011, elle rejoint le premier fonds subsaharien de l’américain Carlyle et devient, depuis Lagos, responsable de la zone Afrique de l’Ouest. En novembre, elle a supervisé le premier investissement du fonds dans la région : 118 millions d’euros dans le nigérian Diamond Bank.

Passez votre souris sur les boutons puis cliquez sur le nom des personnalités pour lire leurs portraits.
© Infographie : Elena Blum pour Jeune Afrique

Lire les autres articles du dossier

«50 femmes puissantes»

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici