Fermer

Le Sénégal grand bénéficiaire de Power Africa

La centrale de Cap des Biches au Sénégal. © ContourGlobal

Au Sénégal, deux projets d'ampleur visant à dynamiser la capacité énergétique du pays vont bénéficier de l'extension du plan américain d'électrification de l'Afrique Power Africa, auquel Barack Obama a annoncé cette semaine un milliard de dollars de dotations supplémentaires.

Le Sénégal va bénéficier du programme américain d’électrification du continent africain Power Africa, souvent accusé de délaisser l’Afrique francophone et qui a bénéficié d’une enveloppe additionnelle d’un milliard de dollars, selon une annonce du président Barack Obama, le 21 septembre.

Parmi toute une série de nouveaux projets électriques annoncés cette semaine au Nigeria, en Sierra Leone et en Afrique du Sud, deux ont également été officialisés au Sénégal, et ce quelques mois après un accord de défense qui permet « la présence permanente » de militaires américains dans le pays.

Le gouvernement sénégalais a en effet signé un protocole d’accord avec le fonds Black Rhino, propriété de l’investisseur américain Blackstone, pour le développement d’une centrale de 200 MW d’un montant de 300 millions de dollars, a annoncé l’agence de développement américaine Usaid mercredi. Ce projet, sur lequel on n’a pas plus de précisions, doit étendre les capacités du réseau électrique existant et capitaliser sur de récentes découvertes de gaz naturel afin de réduire le coût de l’électricité.

Solaire à Taiba N’Diaye et centrale électrique du Cap des Biches

De son côté, toujours dans le cadre de Power Africa, l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), une agence américaine dédiée à l’investissement privé à des fins de développement, doit apporter 250 millions de dollars de financement et 70 millions de dollars de réassurance à Lekela Power — une plateforme dédiée aux investissements dans les projets d’énergies renouvelables en Afrique — pour le développement d’un parc éolien d’une capacité de 158 MW, à Taiba N’Diaye dans le nord de Dakar.

L’Usaid fournira ses conseils au personnel de ce parc, géré par la Sénélec, la compagnie nationale sénégalaise, sur la gestion des énergies renouvelables. OPIC s’est également engagé à fournir une aide additionnelle de 53 millions de financement et 70 millions en réassurance pour le projet d’extension à 33MW de la capacité de la centrale électrique du Cap des Biches à Rufisque.

Barack Obama a annoncé le 21 septembre une enveloppe d’un milliard supplémentaire en direction de l’Afrique au travers de son plan Power Africa, lancé en 2013 pour l’électrification du continent. Cette déclaration a été faite à l’issue du second Forum Afrique — États-Unis qui se tenait en marge de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Critiqué pour un démarrage jugé laborieux et un tropisme anglophone prononcé, Power Africa « commence à concrétiser des projets qui génèrent de l’électricité », a déclaré Gayle Smith, l’administratrice de l’Usaid, le 21 septembre, notant que d’autres pays d’Afrique francophone, en plus du Sénégal, sont également concernés. L’extension de Power Africa à l’Afrique francophone avait déjà été évoquée l’an dernier par Andrew Herscowitz, son coordinateur.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici