Fermer

Mines : le marocain Managem encaisse la baisse du cours des métaux

Un site de Managem à Guemassa. © Managem.

Le groupe minier, opérant au Maroc et en Afrique, a été touché de plein fouet par le recul des prix des minerais. Les cours sur les marché mondiaux ont néanmoins tendance à se redresser au deuxième semestre et la découverte de nouveaux gisements permettrait à la production de suivre la cadence.

À l’arrêt effectif des comptes de Managem, le conseil d’administration du groupe marocain, réuni le 20 septembre, confirme l’impact du recul des prix mondiaux des métaux sur ses comptes financiers au terme du premier semestre 2016. Comme prévu, le chiffre d’affaires consolidé a baissé de 12% pour s’établir à 2 milliards de dirhams (180 millions d’euros). Le résultat d’exploitation chute, lui, de 39% à 212 millions de dirhams. Enfin, le résultat consolidé se retrouve en repli de 63% pour ressortir à 52 millions de dirhams.

En août dernier, la holding minière avait déjà émis un « profit warning », un avertissement sur les résultats, pour prévenir du repli de ses indicateurs financiers au terme du premier semestre 2016. « Dans une conjoncture perturbée par les incertitudes qui continuent à peser sur l’économie mondiale, le secteur minier a été fortement pénalisé par la chute continue des cours des métaux , en particulier celui du cuivre (-21%), du cobalt (-21%), du zinc (-16%) et de la fluorine (-16%) », peut-on lire dans le communiqué de la société.

La filiale du groupe SNI reste confiante quant aux perspectives d’ici la fin de l’année. En plus de la poursuite de son plan d’amélioration des performances opérationnelles, qui lui a permis de limiter les dégâts, elle s’attend à une remontée des prix des minerais dès le trimestre en cours.

Gisements prometteurs

Cet optimisme est partagé par certains analystes financiers de la Bourse de Casablanca. Dans une note d’information, dédiée au premier groupe minier du royaume, le courtier Attijari Intermédiation prévoyait une reprise des prix sur le marché mondial de 20 à 28% respectivement pour l’or et pour le cuivre et de facto, des résultats en hausse pour le groupe.

Managem a annoncé la découverte d’importantes réserves additionnelles, dans les mines d’argent, de cuivre et de cobalt qu’elle exploite. De quoi sécuriser la production pour plusieurs années encore. Plus de 240 tonnes d’argent ont ainsi été découvertes dans la zone exploitée par la société métallurgique d’Imiter, filiale de Managem, soit l’équivalent d’une année d’exploitation supplémentaire.

Dans la mine de Bou-Azzer, au sud du Maroc, le groupe fait état d’un nouveau gisement de 2507 tonnes de cobalt, soit deux ans d’exploitation. Pareil dans l’exploitation du cuivre, avec la découverte de 2,5 millions de tonnes additionnelles aux réserves du groupe, soit deux ans d’exploitation là aussi. Autant de gisements de croissance pour le groupe minier.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici