Fermer

France : un meeting de Nicolas Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Par Jeune Afrique avec AFP

Nicolas Sarkozy en meeting à Franconville, dans le nord de Paris, le 19 septembre 2016. © Christophe Ena/AP/SIPA

Le meeting de Nicolas Sarkozy à Marcq-en-Baroeul (Nord), qui clôturait une journée de déplacement commencée à Calais, a été perturbé mercredi par une dizaine d'étudiants gabonais opposés au président Ali Bongo.

Alors que le candidat à la primaire de la droite et du centre s’exprimait devant un millier de partisans, ces étudiants, portant des drapeaux du Gabon, ont fait irruption dans la salle en scandant « Sarko, viens chercher Ali! »

« Si vous voulez parler du Gabon, retournez-y! »

Ils accusent Nicolas Sarkozy d’avoir, lorsqu’il était président de la République, favorisé le maintien au pouvoir d’Ali Bongo, a expliqué à l’AFP un membre de ce collectif, « Lille refuse », après le meeting.

Après plusieurs dizaines de secondes de flottement, Nicolas Sarkozy a répliqué au micro à l’intention des étudiants. « Ici c’est la France, c’est pas le Gabon. Si vous voulez parler du Gabon, retournez-y! », a-t-il lancé, sous les applaudissements nourris de la salle.

Les étudiants gabonais ont ensuite été expulsés de la salle par la sécurité.