Fermer

Port de Dakar : chiffre d’affaires en hausse et aide japonaise

Port autonome de Dakar. Zone de stockage, chargement et distribution de conteneurs, le 22 octobre 2014. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Le principal havre maritime du Sénégal fait état d'un chiffre d'affaires de 40 milliards de F CFA (30,4 millions d'euros), contre 34,7 milliards de F CFA en 2014, a-t-il annoncé en fin de semaine. Le port de Dakar a par ailleurs reçu, mardi, une aide de 20 milliards de F CFA du Japon pour sa réhabilitation à l'horizon 2023.

Épinglé en février pour une partie de sa gestion par un rapport de l’agence de notation West Africa Rating Agency (WARA), qu’il a ensuite contesté,  le Port autonome de Dakar (PAD) a fait bonne figure lors de la visite de Christophe Bigot, ambassadeur français à Dakar depuis juin, en fin de semaine dernière.

La croissance des activités du port de Dakar se poursuit, a ainsi fait savoir la direction PAD. Son chiffre d’affaires s’est établi à 40 milliards de francs CFA (60 millions d’euros) en 2015 — WARA indiquait 34,7 milliards de francs CFA pour 2014 —, tandis que le volume de son trafic de marchandises est passé de 10 millions à 15 millions de tonnes entre 2012 et 2015, soit une hausse de 13%.

Selon des chiffres publiés en février dernier par l’agence de notation West African Rating Agency (WARA) dirigée par le Sénégalais Seydina Tandian, le port de Dakar présentait un trafic de marchandises estimé à 13,4 millions de tonnes en 2014 pour un chiffre d’affaires de 34,7 milliards de francs CFA.

Pas un mot cependant sur la rentabilité des activités alors que WARA faisait état d’un résultat net de 5,79 milliards de F CFA en 2014 (en hausse de +529,5 % biaisée due notamment à la comptabilisation du complément du ticket d’entrée de Dubai Port World, à qui la gestion du terminal à conteneurs a été concédé, pour une somme de 24,6 milliards de F CFA).

Aide japonaise

Ces statistiques ont été rendues publiques par le directeur général du PAD,  Cheikh Kanté, artificier du développement du port qui tâche de conduire à bon port un programme de modernisation du PAD, « Vision 2023 » . Dans cette perspective, une nouvelle aide de poids vient de lui être apportée.

Elle vient du Japon. En effet, vingt milliards de F CFA seront ainsi consacrés à la réhabilitation prochaine du Môle 3 pour améliorer le système de distribution de marchandises à l’échelle sous-régionale via la voie ferroviaire Dakar-Bamako. L’accord de don a été scellé le 20 septembre à Dakar entre le ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et l’ambassadeur du Japon à Dakar, Takashi Kitahara.

Entièrement détenu par l’État sénégalais, le PAD joue un rôle essentiel dans son économie, en contribuant pour 30% dans le budget national et pour environ 90% dans les recettes douanières, d’après les estimations de WARA. Il faut également souligner que l’essentiel des importations maliennes y transite.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici