Fermer

Wendel acquiert le sud-africain Tsebo

Stephane Bacquaert, Directeur associé, en charge du développement en Afrique chez Wendel. © Eric LARRAYADIEU

Le capital-investisseur français Wendel annonce mardi un accord en vue d’acquérir Tsebo, le leader panafricain de services aux entreprises, basé à Johannesburg.

La société d’investissement Wendel a annoncé le 20 septembre un accord avec Rockwood Private Equity. L’accord avec le fonds sud-africain qui s’était rendu propriétaire du prestataires de services de maintenance et de restauration aux entreprises africaines (en décembre 2007 pour 1,2 milliard de rands) valorise Tsebo à 5,25 milliards de rands (331 millions d’euros). Plusieurs actionnaires minoritaires dont l’identité n’est pas détaillée sont également associés au rachat.

La transaction devrait être finalisée d’ici la fin de l’année, sous réserve d’obtention des autorisations. Wendel est par ailleurs toujours en négociation sur le co-investissement et le management futur de Tsebo afin que la société puisse conserver sa note « BBEE-level 1 » en accord avec le Broad-based Black Economic Empowerment (BBEE), la politique d’émancipation économique des Noirs mise en place par le gouvernement sud-africain.

« Le profil de Tsebo correspond parfaitement à notre stratégie d’investissement en Afrique où Wendel est désormais un investisseur de long terme reconnu avec plus d’un milliard d’euros investis depuis le lancement en 2013 de Wendel Africa », s’est félicité Frédéric Lemoine, le président du directoire de Wendel, dans ce même communiqué.

Quatrième opération africaine

Fondé en 1971 à Johannesburg, Tsebo emploie 34 000 personnes dans 23 pays. En 2016, le sud-africain a réalisé un chiffre d’affaires de 6,3 milliards de rands pour un Ebitda de 507 millions de rands.

Arrivé sur le continent en 2012 en devenant l’actionnaire principal du gestionnaire de tours télécoms panafricain IHS, Wendel réalise ainsi sa quatrième opération en Afrique, après avoir notamment investi en 2013 dans le groupe Saham (assurances, santé, centre d’appels). En juin dernier, Wendel a aussi acquis 40% de SGI Africa, filiale du français CFAO qui développe et opère des centres commerciaux en Afrique, dont PlaYce Marcory à Abidjan.

Né en Lorraine en 1704, Wendel s’est développé pendant près de trois siècles dans la sidérurgie, avant d’être obligé de repenser son métier avec la crise du secteur en France dans les années 1970. Devenu investisseur en capital, le groupe privilégie des participations majoritaires de longue durée, comprises entre 200 millions et 500 millions d’euros, dans des sociétés de préférence non cotées et actives en Europe.

Lui-même coté sur Euronext Paris, le fonds Wendel a investi dans de nombreuses sociétés prestigieuses en France et à l’étranger telles que Bureau Veritas, Legrand ou Saint-Gobain.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici