Fermer

Football : l’étonnant vrai-faux transfert du Togolais Emmanuel Adebayor à Lyon

Emmanuel Adebayor, lors d'une rencontre avec Manchester City contre Manchester United, le 27 janvier 2010. © JON SUPER/AP/SIPA

C’est l’histoire d’un acte manqué qui n’a pas fini de faire du bruit. Emmanuel Adebayor a été recalé vendredi par l’Olympique lyonnais, avec qui il espérait s’engager jusqu’à la fin de la saison. Depuis, le Togolais ne décolère pas.

Emmanuel Adebayor avait pourtant fait le déplacement à la demande du club rhodanien, prenant un vol de Lomé, au Togo, vers la France, dans la journée du vendredi 16 septembre. Il devait notamment y passer la visite médicale de rigueur, avant de s’engager pour les prochains huit mois avec le club rhodanien. Un renfort pour l’attaque lyonnaise, après la blessure du Français Alexandre Lacazette.

Seulement, une autre « formalité » était au programme : la rencontre avec l’entraîneur de l’Olympique lyonnais, Bruno Genesio. « Je vais le rencontrer. On verra ensuite ce qu’il se passera. J’ai plein de questions à lui poser, je veux connaître ses motivations, savoir comment cela s’est passé pour lui à Crystal Palace. Je veux avoir à la fois une idée du joueur et de l’homme », déclarait ainsi le technicien lyonnais.

« Quel est le rapport avec le terrain ? »

Visiblement, le courant n’est pas passé et le club a mis fin aux négociations, laissant Adebayor sans contrat, à la suite de la rencontre. Officiellement, l’Olympique Lyonnais a justifié cette décision par le fait que l’international togolais n’aurait pas été qualifié pour la Ligue des Champions et qu’il aurait participé à la prochaine Coupe d’Afrique des nations 2017, ce qui aurait engendré une absence de deux mois.

Pourtant, Adebayor, qui s’estime en forme et a fait part de sa déception via ses proches, l’a mauvaise. « Ils ont dit ça ? C’est du n’importe quoi ! Ils sont venus me chercher après la qualification, donc ils savaient que j’allais disputer la CAN. S’ils commencent à chercher de telles excuses, ils vont se tuer eux-mêmes ! », a lancé l’Épervier dans L’Équipe. « Le coach m’a posé des questions surprenantes… Il voulait savoir si j’étais marié, si j’avais un enfant. Mais il n’avait qu’à regarder sur internet. Quel est le rapport avec le terrain ? », s’est-il insurgé.

« Un comportement qui va faire sans doute perdre des supporteurs à l’OL en Afrique »

Réponse de Burno Genesio, un peu plus tard, en conférence de presse : « S’il a simplement retenu de ce que je lui ai dit dans notre entretien que je lui demandais s’il était marié, j’ai fait le bon choix ». Et d’ajouter, sans regrets : « J’ai besoin d’un groupe solidaire et des joueurs qui aient envie de faire des choses ensemble. Je suis désolé s’il a mal pris l’entretien, je ne voulais pas du tout lui manquer de respect. »

Dernier épisode en date, la fédération togolaise a pris la défense de son joueur. « L’OL a manqué de respect au joueur Emmanuel Adebayor. Pourquoi le faire déplacer si on n’est pas convaincu de le faire signer ? Un comportement qui va faire sans doute perdre des supporters à l’OL en Afrique », écrit Augustin Amega, chargé de communication de la Fédération togolaise de football, dans un communiqué. « C’est sans doute un mal pour un bien. Le capitaine des Éperviers va sans doute rebondir ailleurs et très bientôt », conclut-il.

Sans contrat, Emmanuel Adebayor étudierait actuellement des offres venues d’Angleterre, d’Espagne, ou encore du Golfe.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici