Fermer

Kenya : l’État islamique revendique l’attaque de Mombasa

Par Jeune Afrique avec AFP

Des policiers kényans en patrouille dans une rue de Mombasa, le 19 novembre 2014. © AFP

Le groupe État islamique a revendiqué pour la première fois une attaque sur le sol kényan après l'attentat dans le commissariat de Mombasa survenu dimanche.

Les forces de sécurité kényanes avaient déjà fort à faire avec les Shebab, auteurs de plusieurs attentats mortels dans le pays ces derniers mois. Mais depuis dimanche 11 septembre, un autre groupe terroriste serait à l’œuvre sur le territoire national. Et pour cause, le groupe État islamique a revendiqué l’attaque du commissariat de Mombasa via son agence de presse Amaq, selon l’agence de presse Reuters.

L’EI en voie d’implantation au Kenya ?

« Les auteures de l’attaque contre la police dans la ville de Mombasa sont des partisanes de l’État islamique. Elles ont mené cette opération en réponse aux appels à prendre pour cible les États croisés », peut-on lire dans le communiqué de l’EI. Une piste plausible pour certains experts qui estiment que la focalisation des efforts du gouvernement pour combattre les Shebab a pu favoriser l’infiltration de partisans ou de sympathisants de l’EI au Kenya.

Dimanche, les trois jeunes femmes s’étaient présentées au commissariat et avaient tenté de poignarder un officier avant de tenter de détruire le bâtiment. Les forces de l’ordre les ont tuées avant qu’elles n’aient pu faire trop de dégâts et ont procédé depuis à plusieurs arrestations. Elles avaient déjà opéré un premier coup de filet en mai dernier, appréhendant plusieurs membres présumés de l’EI.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici