Fermer

Somalie : les importations de khat de nouveau autorisées

Par Jeune Afrique avec AFP

Jeune homme vendant du khat à Mogadiscio, en Somalie. © Farah Abdi Warsameh/ AP/SIPA

Nairobi et Mogadiscio se sont mis d'accord pour lever l'interdiction des importations de khat kényan en Somalie, une mesure prise il y a 8 jours par les autorités somaliennes qui avait soulevé la colère des producteurs et des consommateurs des deux côtés de la frontière.

La levée de l’interdiction du commerce du khat a été prise mardi 13 septembre, en marge d’un sommet de l’organisation régionale est-africaine Igad dans la capitale somalienne, Mogadiscio. Cette dernière, théâtre régulier d’attentats perpétrés par les islamistes Shebab, accueillait un sommet de chefs d’État pour la première fois depuis plus de 40 ans, et le premier de l’Igad (Autorité intergouvernementale pour le développement) depuis sa création en 1986.

« L’interdiction concernant le khat va être levée à partir du 14 septembre », a déclaré à la presse la ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohammed, à l’issue d’un sommet qui a notamment rassemblé les présidents kényan, somalien et ougandais, ainsi que le Premier ministre éthiopien.

À la surprise générale, et sans fournir la moindre explication, la Somalie avait interdit depuis le 5 septembre toute importation de cette plante euphorisante, une mesure visant directement le Kenya car le khat mâché en Somalie y est cultivé.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici