Fermer

Kenya : 100 ans de prison pour le viol de trois jeunes filles dans une église

Par Jeune Afrique avec AFP

Le jeune homme accusé de trois viols a été condamné à 100 ans de prison par la justice kényane. © AFP

Un tribunal kényan a condamné mercredi à 100 ans de prison un jeune homme pour les viols de trois jeunes filles, deux âgées de 13 ans et une de 10 ans, après les avoir enfermées dans une église.

Le verdict du tribunal est aussi lourd que les faits reprochés sont violents. Harrison Kinyua, un jeune Kényan de 20 ans, a été condamné mercredi 14 septembre à 100 ans de prison pour les viols de trois jeunes filles, perpétrés dans une église.

Après avoir nié les faits et rétorqué que les familles des victimes lui en voulaient personnellement, il a reconnu devant la cour avoir abusé sexuellement les jeunes filles le 9 décembre 2015 dans une église du village de Kangaru, dans le centre du pays, alors qu’elles y rapportaient des chaises empruntées pour un enterrement. L’accusé a conclu ses aveux en assurant qu’il pensait qu’elles étaient « suffisamment mûres ».

Les viols confirmés par un examen médical

« Il s’agit d’un crime grave et l’accusé devrait purger une peine dissuasive pour d’autres violeurs potentiels », a déclaré le juge Maxwell Gicheru du tribunal d’Embu,  au sujet de cette peine extrêmement rare au Kenya.

L’accusé, qui a plaidé coupable et n’est pas un ecclésiastique, avait lui aussi assisté à l’enterrement et avait suivi les jeunes filles jusqu’à l’église. Il avait ensuite tenté d’acheter leur silence en leur offrant des frites. En vain: les victimes ont raconté les faits à leurs parents. Un examen médical a confirmé que ces dernières avaient été abusées sexuellement.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici