Fermer

L’épidémie de fièvre jaune sous contrôle en Angola et en RDC

Par Jeune Afrique avec AFP

Une campagne de vaccination le 20 juillet 2016 à Kinshasa. © AFP

Les épidémies de fièvre jaune en Angola et en République démocratique du Congo sont "sous contrôle", a affirmé mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Le risque d’une épidémie majeure est terminé. » La déclaration, rassurante, vient de la directrice du département des Maladies épidémiques et pandémiques de l’OMS, Sylvie Briand. Cette dernière a donc entériné mardi le fait que l’épidémie de fièvre jaune en Angola et en RDC est désormais « sous contrôle ».

L’épidémie avait été détectée pour la première fois en Angola en décembre 2015, avant de se propager en République démocratique du Congo. Quelques cas importés en Chine et au Kenya avaient alors fait craindre une épidémie majeure à l’OMS.

137 morts de la fièvre jaune en 2016 en Angola et RDC

Depuis le début de l’année 2016, 884 cas confirmés de fièvre jaune ont été enregistrés en Angola et 121 personnes sont mortes de la maladie selon les derniers chiffres de l’OMS actualisés au 8 septembre. Par ailleurs, 75 cas ont été confirmés en RDC où 16 personnes sont mortes de la maladie.

Lors d’une réunion d’urgence le 20 mai, l’OMS avait indiqué que l’épidémie de fièvre jaune était « grave » sans toutefois constituer une urgence de santé publique de portée internationale. Les craintes des experts étaient restées élevées en raison de la concentration des cas dans les zones urbaines, comme à Luanda et à Kinshasa.

Campagnes de vaccination massives

Selon l’OMS, de grandes épidémies de fièvre jaune peuvent se produire lorsque des sujets infectés introduisent le virus dans des zones très peuplées avec une forte densité de moustiques où la plupart des gens sont peu ou pas immunisés à cause des insuffisances de la vaccination. Pour éviter ce scénario catastrophe, des campagnes de vaccination massive ont été lancées en Angola et en RDC.

Quelque 7,7 millions de personnes ont été vaccinées à Kinshasa en moins de deux semaines. En Angola, pas moins de 15 millions de personnes, soit plus de 65% de la population, ont été immunisés dans tout le pays. Aucun cas n’a été enregistré en Angola depuis le 23 juin, et le dernier cas notifié en RDC remonte au 12 juillet, selon Sylvie Briand.

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par le moustique Aedes aegypti, vecteur de nombreux virus comme le Zika ou la dengue. Elle touche les régions tropicales d’Afrique et d’Amérique amazonienne. La vaccination en est la principale mesure préventive.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici