Maroc – Salaheddine Mezouar : « La France n’est pas engagée avec nous »

Par Jeune Afrique

Jeune Afrique, n°2818, en kiosuqes du 11 au 17 janvier. © Jeune Afrique

Dans une interview exclusive à "Jeune Afrique", le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération dénonce le manque de détermination de la France dans la résolution du conflit qui l'oppose au Maroc dans l'affaire dite de "la gifle de Neuilly". 

"Notre sentiment est qu’il n’y a pas chez notre partenaire français de volonté politique réelle de faire obstacle aux manipulations anti-marocaines émanant de milieux connus pour leur hostilité à notre encontre. C’est cette absence d’engagement et de détermination, cette frilosité, cette sorte de porosité constatée au cœur même du pouvoir vis-à-vis des pressions de certains lobbies qui portent atteinte à la sérénité de notre relation".

Dans une interview exclusive à Jeune Afrique, le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, fustige la responsabilité de la France dans le conflit diplomatique qui l’oppose au Maroc depuis "la gifle de Neuilly".

Les déclarations du ministre marocain interviennent à un moment où la France, endeuillée par l’attaque meurtrière contre le magazine Charlie Hebdo, a plus que jamais besoin d’un partenaire solide comme le Maroc pour l’aider dans la lutte anti-terroriste. Mais la fermeté du discours marocain laisse pourtant présager que la réconciliation est loin d’être actée.

Le Drian dans le viseur

Les officiels marocains en veulent aussi à la France, particulièrement au ministre de la Défense français, Jean Yves Le Drian, qui s’est récemment exprimé dans les colonnes de Jeune Afrique, d’avoir tenu des déclarations "infondées et irresponsables" sur le rôle du Maroc dans le processus de réconciliation inter-malien. "Le temps de la tutelle est révolu", assène Salaheddine Mezouar. 

Ce dernier évoque également les sujets chauds du moment : Union africaine, séjour de Blaise Compaoré au Maroc, Affaire du corbeau "Chris Coleman"… Un entretien à lire dans notre prochaine édition à paraître le 17 janvier.

 
 

Jeune Afrique, n°2818, en kiosques du 11 au 17 janvier.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici