Fermer

Albert Yuma Mulimbi : « À la Gécamines, nous avons fait du très bon travail »

Par Jeune Afrique

Albert Yuma Mulimbi sur le plateau de RFI le 10 septembre 2016. © RFI-JA

Patron des patrons congolais, président de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), membre du comité d’audit de la Banque centrale du Congo et homme d’affaires prospère, Albert Yuma Mulimbi – que nous avions surnommé « l’hyperactif » dans un portrait de 2015 – est le grand invité de l’économie RFI-Jeune Afrique.

Croissance

« En RD Congo, le taux de croissance a été révisé à 4,3 %. L’activité des membres de la Fédération des entreprises du Congo a diminué de 25-30 %. Cette situation difficile est liée à la baisse des cours des matières premières, mais aussi à l’absence de véritable politique économique prenant en compte les préoccupations du monde des affaires. »

Politique

« L’incertitude politique est néfaste aux affaires. Il faut donc aller rapidement vers l’apaisement. Pour autant, le débat sur la date des élections ne me concerne pas. »


Albert Yuma Mulimbi – Grand invité de l… par Jeuneafriquetv

Relance de la Gécamines

« Nous lançons un plan de production. Nous allons d’abord ramener les effectifs à 7 000 personnes : nous dépensons chaque mois 9 millions de dollars [environ 8 millions d’euros] dans les salaires, ce qui équivaut quasiment à notre chiffre d’affaires ! Nous allons également fermer toutes les filières non rentables. Pour mener à bien ce plan, nous allons investir 714 millions de dollars. D’ici à 2020, nos activités généreront 220 millions de dollars. Les banquiers nous accompagneront pour 200 millions supplémentaires. Enfin, nous sommes en discussion avec des partenaires, notamment au sujet d’un stock de zinc qui devrait nous rapporter 300 millions de dollars. »

Plan de 2011

« Nous avons hérité en 2010 d’une entreprise en faillite. L’État s’était engagé à prendre en compte le passif social, mais ne l’a pas fait. Et les banquiers qui devaient nous accompagner n’ont pas obtenu de garanties de l’État. Mais nous avons préparé l’avenir en récupérant des actifs qui nous servent aujourd’hui. Nous avons fait du très bon travail. »


Albert Yuma Mulimbi – Grand invité de l… par Jeuneafriquetv

Mine de Tenke Fungurume

« La cession de la mine [dont la Gécamines détient 20 % des parts] a été annoncée sans que nous en ayons été informés, pas plus que l’État. Nos droits ne peuvent pas être bafoués. Cet actif majeur de classe mondiale est susceptible d’intéresser n’importe quel investisseur, dont la Gécamines. Il nous sera donc très facile de financer ce rachat si nos droits ne sont pas respectés. Quant à ceux qui doutent de nos intentions, je précise que je ne suis pas du genre à lancer des ballons d’essai sans savoir où je vais. »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici