Gabon : report sine die de la mission de l’Union africaine

Par Jeune Afrique avec AFP

Des gardes postés devant les bâtiments du gouvernement à Libreville, le 6 septembre 2016. © STR/AP/SIPA

Le ministre gabonais des Affaires étrangères a annoncé jeudi un report sine die de la mission de l'Union africaine (UA) dans la crise postélectorale au Gabon où le président sortant Ali Bongo Ondimba et son rival Jean Ping revendiquent chacun la victoire.

« Cette mission a été reportée sine die pour des raisons de calendrier », a déclaré le ministre Emmanuel Issoze-Ngondet lors d’une conférence de presse à Libreville.

« Il n’y a pas péril en la demeure »

L’UA avait annoncé lundi qu’elle était prête à envoyer une délégation de chefs d’État au Gabon où l’annonce de la réélection d’Ali Bongo a provoqué des violences et des arrestations par centaines.

« Il n’y a pas péril en la demeure, ni de situation sécuritaire ou humanitaire explosive qui justifierait une intervention plus ou moins musclée de la communauté internationale », a estimé le ministre gabonais des Affaires étrangères.

La « mission de bons offices » de l’UA était attendue vendredi 9 septembre au Gabon pour des appels au calme et pour demander aux acteurs de la crise gabonaise « de respecter les voies légales, réglementaires et constitutionnelles » pour sortir de la crise, a rappelé le ministre.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici