Mali : au moins deux soldats maliens tués dans l’attaque contre Ténenkou, près de Mopti

Des soldats maliens à Bamako. © AFP

Un groupe de jihadistes a pris d'assaut vendredi, à l'aube, la localité de Ténenkou, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Mopti. Au moins deux militaires maliens ont été tués dans les combats.

Mis à jour le 16 janvier à 17h00.

Après une première attaque menée à Ténenkou le 8 janvier, des jihadistes ont pris d’assaut vendredi 16 janvier, vers 06h00 du matin, cette petite localité située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Mopti. Selon un premier bilan, au moins deux soldats maliens ont été tués. De son côté, une source à la Minusma (la mission de l’ONU au Mali) a évoqué "de violents accrochages qui ont causé la mort de plusieurs personnes de part et d’autre".
 

"Les Fama (Forces armées du Mali, NDLR) présents sur place ont répliqué à l’attaque, raconte un responsable militaire malien. Les combats ont duré plusieurs heures et ont pris fin peu avant 11h00 du matin. Les assaillants se sont repliés vers un village voisin." L’armée malienne a rapidement prévenu les militaires français de l’opération Barkhane de la situation sur place, qui n’ont engagé aucune force aérienne ni terrestre sur zone.

Cette région du Mali est régulièrement la cible d’attaques de jihadistes ou de bandes armées depuis le début de l’année. Le 5 janvier, des islamistes radicaux probablement membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avaient pris d’assaut la base militaire de Nampala, à une centaine de kilomètres au nord de Ténenkou, tuant au moins onze soldat maliens. Ces attaques à répétition se déroulent dans la partie centrale du pays, loin des régions du Nord où sévissent habituellement les groupes terroristes.

>> Pour aller plus loin : Deux ans après Serval, Aqmi reprend ses quartiers au nord du Mali

___

Benjamin Roger

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici