Burkina : bientôt un mémorial Thomas Sankara à Ouagadougou ?

Thomas Sankara à Harare, le 2 septembre 1986. © AFP

La construction d'un centre mémoriel dédié à Thomas Sankara est à l'étude au Burkina. Ses contours ont été dévoilés jeudi lors d'une conférence de presse des différentes personnalités à l'origine de ce projet.

Le père de la révolution burkinabè aura-t-il bientôt droit à un mémorial au cœur de Ouagadougou ? C’est en tout cas le projet de plusieurs personnalités – militants, journalistes, artistes… – qui ont dévoilé leur ambition jeudi 25 août lors d’une conférence de presse. Soutenu par Tahirou Barry, le ministre de la Culture, ce projet de centre Thomas Sankara a pour but d’entretenir la mémoire, l’héritage, et les idéaux de l’ancien capitaine révolutionnaire. L’ex-président ghanéen Jerry John Rawlings, qui fut proche de Sankara, a lui accepté d’en être le président d’honneur.

Les initiateurs du projet souhaitent d’ailleurs ériger ce futur mémorial dans l’enceinte du Conseil de l’Entente, là où Sankara et ses douze compagnons ont été assassinés le 15 octobre 1987 par un commando d’hommes armés. Le centre devrait compter un mausolée en l’honneur de Thom’ Sank’, mais aussi un musée et des salles de conférences.

Polémique

Si les partisans du capitaine révolutionnaire semblent favorables à la construction d’un tel lieu de mémoire à Ouagadougou, beaucoup sont aussi circonspects quant à l’implication du gouvernement dans ce projet. « Nous ne voulons pas collaborer avec des personnes qui ont tout fait pour effacer Thomas Sankara de la mémoire collective burkinabè », estime Bruno Jaffré, biographe de Sankara et animateur du site thomassankara.net.

Dans un communiqué transmis à Jeune Afrique, l’équipe de ce site affirme regretter « que certaines forces se réclamant de l’idéal de Thomas Sankara préfèrent accepter la récupération gouvernementale plutôt que de se regrouper et de faire l’effort d’une discussion franche et constructive, afin de rechercher les voies de renforcer une initiative indépendante du gouvernement ». Même à l’état de simple projet, le mémorial Sankara sait faire parler de lui.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici