Coton : la CMDT boucle sa levée de fonds de 35 milliards de F CFA

Par Jeune Afrique

Vue de l'usine textile de Gonfreville, en Côte d'Ivoire, le 7 Janvier 2014. © Émilie Régnier pour Jeune Afrique

La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) a signé jeudi une convention de financement de 20 milliards de F CFA avec un pool de banques, menées par la Banque de développement du Mali, pour la construction et la rénovations d'usines d'égrenage de Coton. La CMDT avait déjà obtenu en avril, un financement de 15 milliards de F CFA de la Banque ouest-africaine de développement.

La Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) a bouclé, le jeudi 24 août, une levée de fonds d’un montant total de 35 milliards de F CFA (53,36 millions d’euros) pour son programme de développement industriel.

Hier, Modibo Koné, PDG de la compagnie publique malienne, et Amadou Sidibé, directeur général de la Banque de développement du Mali (BDM), ont paraphé une convention de financement d’une valeur de 20 milliards de F CFA, pour le financement de ce programme, rapporte le quotidien malien L’Essor.

BDM est le chef de file d’un pool bancaire rassemblant plusieurs établissements bancaires du pays, parmi lesquels les filiales locales de BNP Paribas, BMCE Bank of Africa, Banque Atlantique et Ecobank.

Usines d’égrenage

Ces ressources serviront notamment à financer la construction de deux usines d’égrenage du coton, à Kadiolo (au sud-est du Mali, près de la frontière avec la Côte d’Ivoire) et à Kemparana (dans la région de Ségou, près de la frontière avec le Burkina), et la modernisation de trois autres usines.

Les deux nouvelles unités d’égrenage disposeront chacune d’une capacité de 50 000 tonnes graines, tandis que la rénovation des trois autres installations permettra de relever leurs capacités de 20 000 tonnes au total. Ce programme d’investissement a bénéficié d’un prêt de 15 milliards de F CFA accordé en avril dernier par la Banque ouest-africaine de développement à la CMDT.

Pour la réalisation de ces infrastructures, la CMDT s’est alliée au groupe agro-industriel français Geocoton, avec lequel un accord a été signé fin mars.

Ces infrastructures permettront d’accroître d’environ 20 % les capacités d’égrenage de la CMDT, estimées à à 575 000 tonnes par an. À l’horizon 2018, l’entreprise dirigée par Modibo Koné vise une capacité d’égrenage de 800 000 tonnes.

550 000 tonnes de coton ont été récoltées au Mali au cours de la campagne 2014-2015, et l’objectif 2015-2016 avait été fixé à 650 000 tonnes. Environ 3,5 millions de paysans maliens cultivent du coton, selon les estimations de la CMDT.