Affaire Pistorius : la justice sud-africaine rejette la demande d’appel du parquet

Par Jeune Afrique avec AFP

L'ancien athlète sud-africain Oscar Pistorius, poursuivi pour meurtre, devant la Haute cour de Pretoria, le 15 juin 2016. © Alon Skuy/AP/SIPA

La justice sud-africaine a rejeté vendredi la requête du parquet. Ce dernier demandait à ce que la peine de Pistorius, condamné en juillet à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie, soit revue à la hausse par la Cour suprême d'appel.

« La demande d’appel est rejetée. Je ne suis pas persuadée que cet appel ait une chance raisonnable de succès et qu’un autre tribunal puisse arriver à des conclusions différentes », a indiqué dans son jugement la juge Thokozile Masipa, au tribunal de Johannesburg.

Oscar Pistorius a été condamné en appel début juillet à six ans de prison pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, tuée de quatre balles en 2013 dans la nuit de Saint-Valentin. Le ministère public sud-africain souhaitait saisir la Cour suprême d’appel pour que la sentence de l’athlète soit revue à la hausse.

Selon le droit sud-africain, l’appel n’est pas automatique et c’est au juge qui a prononcé le jugement de statuer sur sa recevabilité ou non.

Lors du jugement en première instance, Oscar Pistorius avait écopé de cinq ans de prison pour « homicide involontaire » sur sa petite amie, verdict requalifié l’an dernier en « meurtre », par la Cour suprême après un appel du parquet.

Descente aux enfers

Le procureur Gerrie Nel avait qualifié plus tôt vendredi de « scandaleusement clémente », la peine de six ans de prison infligée à Oscar Pistorius.

De son côté, l’avocat de la défense Barry Roux avait critiqué la stratégie du parquet, estimant qu’il souhaitait seulement « punir, punir et punir » son client. L’athlète, incarcéré dans l’aile médicale de la prison de Pretoria, n’était pas présent lors de cette audience.

Selon des médias sud-africains, Pistorious est sous surveillance antisuicide, 24h/24, après avoir été hospitalisé début août pour avoir tenté de se tailler les veines du poignet.

L’athlète, 29 ans, était entré dans la légende en s’alignant avec les valides aux 400 mètres des Jeux Olympiques de Londres en 2012, une première pour un double amputé.