Kenya : l’ancien président de la fédération d’athlétisme, Isaiah Kiplagat, est décédé

Par Jeune Afrique avec AFP

Isaiah Kiplagat, ancien président de la fédération kényane d'athlétisme, le 19 décembre 2014 à Nairobi. © Khalil Senosi/AP/SIPA

L'ancien président de la fédération kényane d'athlétisme, Isaiah Kiplagat, est décédé mercredi matin, selon ses proches. Il était visé par une enquête sur des faits de dopage et de corruption.

Isaiah Kiplagat a succombé mercredi 24 août dans la matinée à un cancer, d’après ses proches. Il avait 72 ans. Patron de la fédération d’athlétisme kényane pendant plus de 20 ans, il avait supervisé l’athlétisme kényan, mondialement réputé pour ses coureurs de fond et demi-fond, depuis son accession à la tête de la fédération nationale (AK) en 1992.

De l’avis de ses admirateurs, il était le principal artisan de la réussite de l’instance kényane, qui s’est transformée en machine à gagner (des titres et de l’argent) sous son mandat.

Subversion présumée

Mais les suspicions étaient allées de pair. Fin novembre 2015, Isaiah Kiplagat avait été suspendu de ses fonctions par la commission d’éthique de l’IAAF, « dans l’intérêt du sport », en compagnie de certains de ses collaborateurs.

Cette suspension faisait suite à plusieurs plaintes remontées jusqu’à la commission d’éthique et portant sur des faits de subversion présumée du processus de contrôle antidopage au Kenya et détournement présumé de fonds reçus par la fédération de la part de l’équipementier Nike. Les montants dépassaient les 400 000 euros.

Isaiah Kiplagat était également soupçonné d’avoir reçu deux voitures de la part de la Fédération qatarienne d’athlétisme pour la période 2014-2015.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici