Afrique du sud : le Nigérian Henry Okah, condamné pour terrorisme, demande à être de nouveau jugé

Par Jeune Afrique avec AFP

Henry Okah au tribunal à Johannesburg en octobre 2010. © Str/AP/SIPA

Henry Okah, un ressortissant nigérian condamné en Afrique du Sud à 24 ans de prison pour avoir organisé une série d'attentats terroristes dans son pays natal, a fait appel mercredi devant la Cour Suprême.

« L’affaire a été entendue et nous ne savons pas quand le jugement sera rendu », a indiqué à l’AFP Idemudia Uriesi, l’avocat de Henry Okah.

Henry Okah a été condamné en Afrique du Sud en 2013 pour l’organisation d’actes de terrorisme perpétrés au Nigeria, notamment un double attentat qui avait tué 12 personnes dans la capitale Abuja lors du 50ème anniversaire de l’indépendance du pays en 2010.

L’Afrique du Sud avait arrêté Henry Okah, qui résidait de manière permanente sur son sol, au lendemain de ce double attentat, et le Nigeria n’a jamais demandé son extradition.

Terroriste présumé

Henry Okah a toujours nié être impliqué dans ces attentats et affirme avoir été condamné pour des motifs politiques.

À l’époque de son arrestation, il était le leader présumé du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (Mend), un mouvement qui avait revendiqué les attentats d’Abuja.

Le Mend était en conflit avec le gouvernement du Nigeria, auquel il réclamait une meilleure redistribution des revenus du pétrole en faveur des habitants de la région du delta du Niger, dans le sud du pays.

Henry Okah avait également été reconnu coupable d’avoir organisé deux autres attentats en mars 2010, dans la ville de Warri, un hub économique du sud du pays.