Angola : grève des ouvriers du port de Lobito

Par Jeune Afrique avec AFP

Vue de la plateforme de Lobito, deuxième port de marchandises de l'Angola. © Empresa Portuária do Lobito/Facebook

Plus de 2 000 ouvriers ont entamé depuis mardi un mouvement de grève au port de Lobito, deuxième plus grand port de fret en Angola, pour protester contre le non-paiement de leur salaire, a rapporté l'"AFP" mercredi.

« Nous avons des familles et cela fait quatre mois que nous n’avons pas vu la couleur de notre argent. Notre employeur a promis de nous payer le mois dernier mais nous n’avons rien vu », affirme Sebastiao Domingos, un employé gréviste joint au téléphone par l’AFP.

Deuxième port de marchandises de l’Angola après la capitale Luanda, géré par Empresa Portuária do Lobito (publique), est « victime de la crise économique et financière qui a touché essentiellement des importations de marchandises dans le pays », a indiqué auprès d’une radio locale, Domingos Isata, le porte-parole du gestionnaire du port angolais.

Baisse des importations

 »Malheureusement, c’est le reflet de ce qui se passe dans le pays. Il y a des coupes également au niveau du budget de l’État, en plus de la baisse des importations en raison du manque de devises étrangères », a expliqué Domingos Isata.

Empresa Portuária do Lobito « est consciente de cette situation et nous allons rapidement payer au moins un mois de salaire », a-il poursuivi.

L’économie angolaise, premier producteur de pétrole brut en Afrique avec 1,78 million de barils par jour, a été durement affectée par le recul des cours de l’or noir.

En juillet, les autorités de Luanda ont annoncé une baisse de -6 milliards de dollars des dépenses prévues en 2016.