Afrique du Sud : ArcelorMittal va payer une amende de 110 millions de dollars

Par Jeune Afrique

ArcelorMittal South Africa compte cinq usines dans le pays (Vanderbijlpark, Saldanha, Newcastle, Vereeniging et Pretoria). © southafrica.arcelormittal.com

Les autorités sud-africaines de la concurrence ont imposé cette amende à la filiale du métallurgiste européen, pour avoir participé à une entente visant à imposer un prix excessif pour l'acier vendu dans le pays.

ArcelorMittal South Africa a accepté de payer une amende de 1,5 milliard de rands (110 millions de dollars), imposée par l’autorité sud-africaine de la concurrence (Competition Commission), a rapporté Reuters, ce lundi 22 août.

La filiale du métallurgiste européen est accusée d’avoir participé à une collusion pour imposer aux acheteurs sud-africains un prix de l’acier excessif.

Collusion pour la fixation des prix

L’accord trouvé entre ArcelorMittal South Africa et le régulateur sud-africain fait suite à une procédure lancée en 2008 par la Competition Commission à la suite d’allégations concernant les prix pratiqués par les aciéries du pays.

Ces dernières étaient accusées d’imposer depuis 2002 aux clients sud-africains les prix de parité à l’importation, alors que la production locale d’acier est suffisante pour répondre à la demande.

Selon le communiqué cité par Reuters, la filiale d’ArcelorMittal a reconnu sa participation à une collusion pour la fixation des prix, la répartition des clients et le partage d’informations commercialement sensibles.

Modalités

ArcelorMittal South Africa réglera son amende en cinq paiements annuels d’au moins 300 millions de rands, à partir de 2017.

L’accord conclu avec le régulateur impose pendant cinq ans à ArcelorMittal South Africa une limite annuelle de 10 % pour sa marge avant intérêts et impôts (Ebit) sur ses produits en acier plat vendus en Afrique du Sud – cette limite pourra être portée à 15 % dans certaines circonstances.

Enfin, l’industriel s’est engagé à réaliser 4,64 milliards de rands de dépenses en investissements durant une période de cinq ans. En 2015, ses dépenses en capital ont chuté à 1,15 milliard de rands, contre 2,8 milliards en 2014.

Aucun bénéfice depuis 2011

La sanction imposée par le régulateur va accroître la pression sur ArcelorMittal South Africa , qui fait déjà face à une demande en baisse, la hausse des importations à bas prix et des coûts plus élevés, rappelle Reuters.

Le métallurgiste sud-africain n’a pas réalisé de bénéfices depuis le maigre profit de 8 millions de rands réalisé en 2011, après avoir engrangé 1,34 milliard de rands en 2010.

En 2015, les revenus d’ArcelorMittal South Africa ont atteint 31,14 milliards de rands (-10,65 % sur un an). Sa perte après impôts a explosé à -8,63 milliards de rands en 2015, contre -158 millions de rands en 2014.

Ventes domestiques et internationales

ArcelorMittal South Africa compte cinq usines dans le pays (Vanderbijlpark, Saldanha, Newcastle, Vereeniging et Pretoria) et 9 315 employés permanents à la fin 2015.

Ses ventes locales ont atteint 3,04 millions de tonnes en 2015, soit 61 % du marché sud-africain. ArcelorMittal South Africa exporte environ 27 % de sa production d’acier (en tonnage).