Mobile money : Kenya Commercial Bank passe le cap des six millions de comptes

Des clients attendent devant un comptoir M-Pesa à Nairobi, en août 2011. © Sayyid Abdul Azim/AP/SIPA

KCB M-Pesa, la plateforme mobile d’épargne et de crédit ouverte en partenariat avec la célèbre application de paiement mobile de Safaricom a permis la délivrance de 10,3 milliards de shillings kényans (88,2 millions d'euros) de prêts compris entre 10 et 400 euros en un an et demi, a fait savoir l'opérateur téléphonique kényan jeudi.

Kenya Commercial Bank (KCB) rattrape son retard sur Commercial Bank of Africa (CBA), dans le domaine des services financiers mobiles. Son offre KCB M-Pesa, lancée en partenariat avec l’opérateur télécoms Safaricom, fait des convertis et réduit l’écart avec M-Shwari de Commercial Bank of Africa.

KCB M-Pesa, qui est intégré à l’application mobile M-Pesa, a passé le cap des 6,4 millions de comptes ouverts, selon un communiqué de Safaricom. L’opérateur téléphonique kényan est à l’origine de l’outil de paiement mobile M-Pesa, mis en service en 2007 et qui compte 23 millions d’usagers en 2016.

KCB M-Pesa permet d’obtenir des prêts de 50 shillings à 1 million de shillings remboursables sur des durées de 1 à 6 mois, à des taux de 2 % ou plus. Le service offert par Kenya Commercial Bank a permis de prêter 10,3 milliards de shillings depuis mars 2015.

Ce volume représente à peine 3 % des 348 milliards de shillings du portefeuille totale de prêts de la KCB comptabilisés par l’agence de notation financière Moody’s dans un rapport sur la banque mobile africaine en février. C’est moins de 0,5 % des 2 260 milliards de shillings de prêts des banques commerciales kényanes à fin novembre 2015, selon les chiffres de la Banque centrale.

Forte croissance

Les résultats de KCB M-Pesa confirment néanmoins sa percée après un an et demi d’activité.

Six mois après son démarrage, la plateforme mobile d’épargne et de crédit avait attiré 4 millions de clients et atteignait 4,3 milliards de shilling de prêts, dont les montants se situaient entre 1 000 et 50 000 shillings (entre 10 et 400 euros), notait encore Moody’s.

En un an, KCB M-Pesa a donc augmenté sa clientèle de +57 % — alors que moins d’un Kényans de plus de 15 ans sur six accède aux prêts bancaires formels selon la Banque mondiale. Son volume de prêt a augmenté de +139 % durant cette période.

« Nous estimons que cette part peut s’accroître significativement et atteindre 5 % du portefeuille total de prêt [de la KBC] d’ici trois ans, indiquait Moody’s dans son rapport. KCB espère également porter le nombre de transactions à un million par jour, avec un prélèvement de 23 à 30 shillings par transaction. Précédemment, sa propre offre mobile atteignait une moyenne de 100 000 transactions par jour ».

Les montants prêtés dépendent des dépôts d’argent opérés par les clients sur KCB M-Pesa, et servent à déterminer la capacité des emprunts des usagers. À date, les dépôts cumulés atteignent 286 millions de shillings.

12 % des adultes en Afrique subsaharienne sont détenteurs d’un compte bancaire mobile, contre 2 % en moyenne dans le monde. Le Kenya est l’un des leaders mondiaux avec 58 % des personnes âgées de plus 15 ans dotées d’un compte bancaire mobile.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici