CAN 2015 : Bifouma, Aboubakar, Mahrez, Bolasie… meilleurs espoirs masculins

Bifouma, Mahrez, Aboubakar et Bolasie. © Afp ; Sipa

Ils ne sont pas les plus jeunes, certains fréquentent même le niveau international depuis quelques années sans pour autant avoir fait parler d'eux. Et si c'était pour cette fois-ci ?

Leurs noms pourraient bien s’afficher en grand en Guinée équatoriale pour la grande messe du football africain. Ils sont encore jeunes (entre 22 et 25 ans), mais l’âge de la maturité approche pour ce quatuor. Et il n’est plus question de traîner en chemin. Si certains d’entre-eux, comme le Congolais Yanick Bolasie, ont déjà impressionné lors des premiers matchs de poule de la CAN 2015, seuls ceux qui sauront se montrer décisif sur la route de la finale auront le droit à un morceau de célébrité dans la riche histoire de la Coupe d’Afrique des nations. 

Thievy Bifouma 22 ans

 Photo AP

Attaquant de l’équipe du Congo

Né à Saint-Denis, en banlieue parisienne, il a d’abord joué pour les Espoirs français avant de quitter l’Hexagone, en 2010, pour rejoindre l’Espagne. Il oeuvre désormais à Almería, après un passage éphémère en Angleterre en janvier 2014. C’est mi-2014 que Thievy Bifouma a finalement répondu à l’appel du sélectionneur congolais, Claude Le Roy. "J’ai discuté avec lui pour le convaincre de l’intérêt de notre projet, et il a dit oui, début août, pour affronter le Rwanda", explique le sélectionneur des Diables rouges. Un doublé, un mois plus tard, au Nigeria (3-2) a fait de lui une icône au pays de ses parents. "C’est un milieu de terrain bon tactiquement, qui va vite et est plutôt adroit devant le but", reconnaît Patrick Mboma, l’ancien buteur camerounais. Quant à Florent Ibenge, le sélectionneur de la RD Congo voisine, il voit en Bifouma "l’atout numéro un du Congo".

Vincent Aboubakar 22 ans

 Vincent Aboubakar, l'attaquant des Lions Indomptables.Photo AP

Attaquant de l’équipe du Cameroun

Patrick Mboma sait de quoi il parle quand il s’agit d’évoquer les qualités d’un attaquant. Et il en trouve justement beaucoup à son compatriote Vincent Aboubakar. Meilleur buteur des Lions indomptables lors des qualifications (4 buts), l’attaquant du FC Porto (Portugal) n’est pas un perdreau de l’année au sein de l’équipe nationale camerounaise. "Même s’il n’a que 22 ans, il la fréquente depuis 2010. Ce joueur est un diamant brut, capable de faire de très belles choses avec un ballon. Il a vécu des moments difficiles avec la sélection et, mentalement, ça forge un caractère", explique l’ancien attaquant camerounais. La retraite internationale de Samuel Eto’o fait d’Aboubakar le leader du secteur offensif des Lions indomptables avec Eric Maxim Choupo-Moting.

Riyad Mahrez 23 ans

 Photo AP

Milieu de terrain de l’équipe d’Algérie 

Né à Sarcelles, en banlieue parisienne, il aurait pu jouer pour le Maroc, puisque sa mère est originaire du royaume chérifien. Riyad Mahrez a finalement opté pour l’Algérie paternelle. Marseille et le PSG avaient repéré les qualités de ce jeune milieu de terrain lors de son passage à Quimper, en championnat de France amateurs, en 2009-2010. Mais c’est au Havre, le club doyen français, qu’il a suivi sa formation, de 2010 à 2013. Ce qui lui a permis d’être transféré, en janvier 2014, chez les Britanniques de Leicester City, désormais en Premier League anglaise. Le joueur y a dévoilé son talent de même qu’au sein de l’équipe nationale algérienne, où il a été appelé en mai, juste avant la Coupe du monde.

Yannick Bolasie 25 ans

 Photo AP

Milieu de terrain de l’équipe de RD Congo

Il est né en France, à Lyon, mais a grandi en Angleterre. Depuis qu’il a 16 ans, Yannick Bolasie y a écumé des divisions improbables (et a même joué à Malte en 2007 et 2008) avant de rejoindre en 2012 Crystal Palace (Premier League anglaise). Claude Le Roy, lorsqu’il était sélectionneur des Léopards de RD Congo, n’avait pas réussi à le convaincre de disputer la CAN 2013… Ce n’était qu’une question de temps. Ce milieu de terrain régulier et athlétique, cousin de Lomana LuaLua (34 ans, l’un des anciens attaquants vedettes des Léopards), a finalement accepté de jouer pour son pays d’origine en mars 2013. Et depuis, le sélectionneur congolais, Florent Ibenge, en a fait l’un de ses tauliers.

>> Suivez toute l’actualité de la CAN 2015 sur notre page spéciale

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici