JO 2016 : l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou échoue (encore) au pied du podium

La sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou. © David J. Phillip/AP/SIPA

À deux reprises, au 100 m il y a une semaine et au 200 m dans la nuit de mercredi à jeudi, la sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a terminé à la quatrième place. Tout près de ramener une médaille olympique à son pays.

Si la sprinteuse ivoirienne Murielle Ahouré, championne d’Afrique en titre sur 100 m, a déçu aux JO de Rio (elle a été éliminée aux demi-finales de 100 et 200 m), sa compatriote Marie-Josée Ta Lou n’est pas passée loin d’une première breloque.

Qualifiée pour la finale de 200 m dames, après avoir terminé première de sa série aux demi-finales (22.28 s), l’athlète ivoirienne de 28 ans a échoué au pied du podium dans la nuit du mercredi 17 à jeudi 18 août, devancée par la Jamaïcaine Elaine Thompson (21.78 s), la Néerlandaise Dafne Schippers (21.88) et l’Américaine Tori Bowie (22.15).

Nouveau record de Côte d’Ivoire

Pas de médaille olympique donc pour Ta Lou mais une nette amélioration de sa performance personnelle, nouveau record de Côte d’Ivoire dans la discipline. Et ce, malgré une grippe qui l’a légèrement secouée à Rio.

Une semaine plus tôt, lors de la finale du 100 m, Marie-Josée Ta Lou est parvenue même à réaliser le même temps que  la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (10.86). Mais c’est la double championne du monde qui montera sur le podium grâce à quelques millièmes de secondes de moins à l’arrivée : 10 secondes 86 ; -0,138 m/s contre 10 secondes 86 ; -0,136 m/s.

Classement de la finale du 100 m dames aux JO de Rio.