JO 2016 : le Kenya s’adjuge l’or au 3000 m steeple, Kemboi disqualifié

Par Jeune Afrique avec AFP

Consenslus Kiproto lors d'un 3000m steeple à Shanghai en 2013 © Eugene Hoshiko/AP/SIPA

Conseslus Kipruto a dominé le 3000 m steeple ce mercredi à Rio avec un chrono de de 8'03"28, et remporte sa première médaille d'or olympique. Arrivé troisième, son compère Ezekiel Kemboi a été lui disqualifié après une réclamation de l'athlète français Mahiedine Mekhissi-Benabbad.

« J’ai vu Kemboi faire du chemin en moins. Il a coupé le virage. Quand on fait du chemin en moins, ce n’est pas du 3000 m steeple, a affirmé Mahiedine Mekhissi-Benabbad. Je pense que naturellement, il est éliminé. Et que je termine troisième. Maintenant on attend de voir si la réclamation va être acceptée. En tout cas, c’est le règlement .»

Au bout du suspense, c’est finalement l’athlète français, arrivé quatrième de la course, qui a été reclassé à la troisième place du 3000 m steeple des JO de Rio. Au détriment de Kemboi, 34 ans, qui demeure la légende de la discipline : double champion olympique (2004, 2012) et quatre fois en or aux Mondiaux (2009, 2011, 2013, 2015).

La décision a été annoncée par la Fédération internationale d’athlétisme, puis confirmée par la Fédération française quelques minutes plus tard, la contre-réclamation posée par l’équipe kényane ayant été rejetée.

Kipruto, le nouveau prodige kényan

Pour le reste, le steeple est resté en terre kényane avec le nouveau prodige de la discipline Conseslus Kipruto. Assuré de gagner à la réception de la dernière rivière, l’athlète a fêté son or tout au long de la dernière ligne droite ivre de bonheur. Ce qui ne l’a pas empêché d’améliorer, en 8 min 03 sec 28/100, le record des Jeux, devant l’Américain Evan Jager (8:04.28).

« J’ai vu sur l’écran que j’étais loin devant eux, alors j’ai su que personne ne pourrait me rattraper. Au Kenya, on aime le steeple, c’est pourquoi on gagne. Même si un Américain a terminé deuxième aujourd’hui », a souligné le vainqueur.

À seulement 21 ans, Conseslus Kipruto compte déjà deux médailles d’argent aux Mondiaux, en 2013 et 2015, chaque fois derrière son chef de file Kemboi. Le nouveau phénomène des barrières a été champion du monde cadets sur 2000 m steeple, en 2011 à Lille, puis juniors l’année suivante à Barcelone.