RD Congo : trois humanitaires de Caritas enlevés lors d’une embuscade dans l’Est

Par Jeune Afrique avec AFP

La forêt dans la région congolaise du Nord-Kivu. © Junior D. Kannah/AFP

L'organisation catholique Caritas-Congo a annoncé mardi l'enlèvement de trois de ses membres dans une zone de l'est de la RDC où pullulent des groupes armés, particulièrement les FDLR.

« Deux véhicules de la Caritas-Congo ASBL ont été attaqués à Misinga [localité située à 125 km au nord-ouest de Goma, capitale du Nord-Kivu, ndlr] et trois agents congolais ont été enlevés lors de cette embuscade », a indiqué, le 16 août, Guy-Marin Kamandji, chargé de communication de l’organisation catholique.

« L’autre véhicule a aussi essuyé des tirs », mais a pu « rebrousser chemin » avec tous les occupants parmi lesquels « une photo-journaliste de nationalité allemande blessée à la jambe ». Le convoi ne transportait ni fonds ni assistance, a-t-il ajouté.

Les FDLR pointés du doigt

Guy-Marin Kamandji a également accusé les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), actifs dans cette partie du territoire congolais, d’être les « présumés auteurs de cet enlèvement ».

Les enlèvements d’humanitaires sont fréquents dans les territoires de Masisi, Lubero, Rutshuru et Walikale dans la province du Nord-Kivu, où le Bureau de coordination aux affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) en RDC avait dénoncé au début de l’année des attaques croissantes contre cette catégorie de travailleurs.