Maurice : cinq ans de prison pour douze Somaliens accusés de piraterie

Par Jeune Afrique avec AFP

Une embarcation de pirates interceptée par une équipe de la frégate française le FS Nivôse, le 5 mars 2010 au large des côtes somaliennes. © AP/SIPA

Douze pirates somaliens jugés à Maurice pour l'attaque d'un porte-conteneurs dans l'océan Indien en 2013 ont écopé jeudi d'une peine d'emprisonnement de cinq ans.

À bord d’une petite embarcation rapide, les douze hommes avaient ouvert le feu le 5 janvier 2013 sur le porte-conteneurs MSC Jasmine, battant pavillon panaméen, à environ 450 km des côtes somaliennes.

Le 14 juillet dernier, ils avaient été jugés coupables d’actes de « piraterie en mer ». Jeudi, la justice mauricienne les a condamnés à cinq ans d’emprisonnement. Âgés de 22 à 47 ans, ils ont déjà purgé une partie de la peine – plus de trois ans en détention provisoire – qui sera déduite des cinq ans.

Capturés par des forces navales étrangères menant des opérations anti-piraterie, ils avaient été transférés en janvier 2013 à Maurice pour y être jugés, en vertu d’un accord passé en 2011 entre l’Union européenne et la République de Maurice visant à partager le fardeau de la lutte contre la piraterie.

Forte réduction de la piraterie somalienne

Les 12 Somaliens avaient d’abord été acquittés le 6 novembre 2014, mais en appel le 18 décembre 2015, la justice avait ordonné  qu’ils fassent l’objet d’un nouveau procès.

La piraterie somalienne était à son apogée en 2011, où plus de 237 attaques ont été enregistrées, avec des rançons se chiffrant en moyenne à deux millions de dollars par navire, selon les données du Bureau maritime international.

À la faveur notamment de l’opération internationale Atalante, la piraterie somalienne a quasiment disparu, après avoir grandement perturbé la circulation des navires marchands dans l’océan Indien et le golfe d’Aden, une des voies maritimes les plus fréquentées au monde.

Des centaines de pirates jugés à l’étranger

Des centaines de pirates ont été capturés et remis à des pays de la région comme l’île Maurice, le Kenya, les Seychelles et la Tanzanie. D’autres ont été jugés en Europe, notamment en Allemagne, aux Pays-Bas et en France.