Terrorisme : 45 000 combattants de l’État islamique tués en deux ans selon l’armée américaine

Par Jeune Afrique avec AFP

La ville de Fallouja le 12 juin 2016, après un raid aérien mené par la coalition anti-Daesh dirigée par les États-Unis © Osama Sami/AP/Sipa

Depuis le début des bombardements de la coalition dirigée par les États-Unis contre l'État islamique, près de 45 000 combattants du groupe jihadiste ont été éliminés en Irak et en Syrie, d'après le général américain au commande des opérations.

Lors d’une conférence de presse, le général Sean MacFarland a déclaré : « Nous estimons que sur ces 11 derniers mois, nous avons tué environ 25 000 combattants ennemis. Si on y ajoute les 20 000 que l’on estime tués précédemment, cela fait 45 000 ennemis de moins sur le champ de bataille », rapporte l’AFP.

Selon les estimations du général, l’État Islamique compte entre 15 000 et 30 000 hommes dans ses rangs, que le groupe aurait aujourd’hui du mal à étoffer.

L’organisation peinant à remplacer ses soldats morts au combat, le nombre total de combattants au front a baissé, « pas seulement en quantité mais également en qualité », d’après le général. Répondant aux questions des journalistes du Pentagone depuis Bagdad, celui-ci a affirmé : « nous notons qu’ils opèrent de façon bien moins efficace que par le passé, ce qui en fait des cibles plus faciles pour nous. »