Fermer

Tchad : les autorités interdisent les rassemblements de l’opposition avant l’investiture d’Idriss Déby Itno

Par Jeune Afrique avec AFP

Idriss Deby Itno à N'djamena, le 10 avril 2016. © AFP

Les autorités tchadiennes ont interdit les rassemblements de l'opposition prévus samedi et dimanche avant l'investiture lundi du président Idriss Déby Itno, selon un décret du ministère de l'Intérieur.

« Le meeting et la marche de l’opposition prévus le 6 et le 7 août sont interdits sur l’ensemble du territoire national », indique l’arrêté du ministère rendu public jeudi 4 août et dont l’AFP a obtenu une copie. L’opposition tchadienne qui conteste la réélection en avril dès le premier tour d’Idriss Déby Itno pour un cinquième mandat, avait prévu de manifester pour dénoncer un « hold-up électoral ».

« La marche est de nature à perturber l’ordre public, déstabiliser la population et intoxiquer l’opinion publique nationale et internationale, nous ne pouvons pas autoriser cela », a déclaré à l’AFP le ministre de l’Intérieur Ahmat Mahamat Bachir. « Nous sommes dans une logique de lutte contre le terrorisme et par conséquent nous ne pouvons pas tolérer certains regroupements », a-t-il ajouté.

L’opposition risque de maintenir la marche

« Force est de constater que ce régime n’a rien de démocratique et qu’il est dictatorial », a réagi le chef de l’opposition Saleh Kebzabo. Ce dernier a ajouté que le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac), tiendrait une assemblée générale vendredi matin pour décider de la suite des opérations.

« À mon avis, nous allons marcher. C’est un droit que nous ne voulons pas abandonner », a-t-il déclaré. »Nous avions introduit la demande de cette marche pacifique depuis huit jours en demandant le concours des forces de l’ordre », a-t-il fait valoir.

Opération « ville morte » pour l’investiture du président Déby

Les opposants, regroupés la semaine dernière dans un Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac), ont également prévu de faire une opération « ville morte sur l’ensemble du territoire national » lundi, le jour de l’investiture d’Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 1990 et qui doit se dérouler en présence de nombreux invités étrangers.