Bénin : première visite de Patrice Talon au Nigeria

Le président béninois Patrice Talon ici à l'Élysée, à Paris le 16 avril 2016. © Michel Euler/AP/SIPA

Le président béninois, Patrice Talon, effectuait mardi une visite officielle au Nigeria. Il a été reçu par son homologue Muhammadu Buhari.

Si le chef de l’État béninois, Patrice Talon, avait assisté en mai à un sommet sur la sécurité à Abuja, c’est la première fois qu’il se rend dans la capitale fédérale nigériane dans le cadre d’une visite bilatérale. Depuis son investiture début avril, l’absence de rencontre officielle avec Muhammadu Buhari avaient entraîné une petite polémique. Car il est de tradition au Bénin que les chefs d’État nouvellement élus réservent au voisin nigérian l’honneur de leur première visite officielle à l’étranger.

Le déplacement de Patrice Talon revêt une importante particulière en raison du contexte économique nigérian. Particulièrement dépendant des échanges avec son voisin, le Bénin est touché de plein fouet par la chute du naira. La décision de la Banque centrale nigériane de laisser flotter la monnaie nationale, entraînant de facto une dévaluation de celle-ci depuis le 20 juin, n’a rien arrangé.

Reçu mardi 2 août par Buhari, Talon avait évoqué la veille cette visite tardive lors d’un entretien diffusé à la télévision nationale, en marge des célébrations du 56e anniversaire de l’indépendance du Bénin. « Les problèmes que rencontre le Nigeria font que le président est peut disponible. Sinon, je m’y serais déjà rendu. Au lendemain de mon investiture, le Nigeria était le premier pays que je souhaitais visiter. Mais le président Buhari était en voyage de santé à l’étranger et je n’ai pas pu effectuer cette visite », a-t-il déclaré.

« Il faut souhaiter que le Nigeria aille mieux. Nos vies sont liées. Ce qui m’importe, c’est que la production béninoise aille plus librement au Nigeria », a précisé Patrice Talon.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici