Sport

CAN 2015 : les Léopards sans imagination face au Cap-Vert

Le Congolais Cédric Mabwati au duel avec le Cap-verdien Stopira Tavares © Themba Hadebe/AP/SIPA

Le choc entre les Lépopards et les Requins a tourné à la soupe soporifique jeudi à Ebebiyin (0-0). Le gardien congolais Kidiaba a sauvé son camp à deux reprises dans les dix dernières minutes pour maintenir son équipe en vie. Tout est encore possible dans le groupe B avant la dernière journée de la phase de poule. 

S’il y avait quelques touristes de passages et novices en matière de football dans les tribunes du stade champêtre d’Ebebiyin jeudi 22 janvier en Guinée équatoriale, sûr que l’affiche entre la RDC et le Cap-Vert (0-0) dans le groupe B, n’a pas fait de publicité à la Coupe d’Afrique des nations. Le tableau ? Une rencontre fermée, sans buts, sans rythme et tout simplement ennuyante entre Requins Bleus et Léopards. Les débats se sont seulement enflammés dans les cinq dernières minutes quand Kidiaba, le portier congolais, a sauvé son camp à deux reprises en une poignée de minutes. Mais dans le camp des Léopards, Yannick Bolasie et Dieumerci Mbokani ont déçu. Le capitaine Mulumbu est lui sorti sur civière dès la 20e minute, blessé à la cuisse. Il pourrait être forfait pour le restant de la CAN. Dans le groupe B, la Tunisie mène le classement, mais le Cap-Vert et la RDC ont toujours leur destin en main et se qualifieront pour les quarts en cas de victoire. 

>> À lire aussi : La Tunisie assomme les Chipolopolos

Miranda a essayé

Au cours d’une première mi-temps soporifique, un homme a tout de même essayé de faire la différence et de sortir ce match du bourbier dans lequel il semblait s’enliser sur la pelouse d’Ebebiyin. Miranda, l’attaquant cap-verdien, s’est même créé les seules occasions que les spectateurs ont pu se mettre sous la dent dans le premier acte. Mais par deux fois, il a buté sur la défense congolaise. D’abord sur le gardien Kidiaba, quand à la 31e il déposa sa tête sur une merveille de coup-franc brossé par Babanco. Mais sa tête à bout portant ne trompait pas le portier des Léopards. Cinq minutes plus tard, Miranda s’échappait plein axe dans la profondeur, mais au dernier moment le défenseur Mongongu venait placer son corps en opposition dans un tacle desespéré mais efficace. 

Le fantôme Bolasie

Brillant et buteur lors du premier match face à la Zambie (1-1), Yannick Bolasie avait émerveillé les observateurs qui l’avaient élu homme du match. Mais jeudi 22 janvier face aux Requins Bleus, il a traversé le match comme un fantôme. Le joueur fantasque de Crystal Palace n’a réussi son premier dribble – pourtant son excercice de prédilection – qu’à la 26e minute du match, et sa première frappe à la 45e minute, mais sans réel danger pour Dias, le gardien cap-verdien. Peut-être diminué physiquement, Yannick Bolasie est sorti en deuxième mi-temps, remplacé à la 63e par Jeremy Bokila. 

Le geste du match : le double arrêt de Kidiaba

À la 84e, le portier de la RDC Robert Muteba Kidiaba a sauvé son équipe avec une très grande classe. Sur un corner du Cap-Vert, le gardien des Lépoards a sorti une double parade immense pour sortir d’abord une tête de Varela d’un arrêt réflexe, avant de se relever pour s’interposer face à Stopira qui avait suivi. Et trois minutes après ce chef d’oeuvre, Kidiaba a ressorti les gants pour remporter son duel face à Heldon, l’attaquant cap-verdien, qui s’était présenté seul face au but. Ne cherchez pas plus loin l’homme du match : il était dans les buts de la RDC. 

>> Toute l’actualité de la CAN à suivre sur Jeune Afrique

Fermer

Je me connecte