Bénéfice en légère hausse pour Maroc Telecom au premier semestre 2016

Abdeslam Ahizoune, président du Directoire de Maroc Télécom, ici lors du Africa CEO Forum 2014 à Genève. © Eric Larrayadieu pour Jeune Afrique

Maroc Telecom a enregistré au premier semestre 2016 un bénéfice en hausse de +3,2 %, porté notamment par une bonne performance de ses filiales subsahariennes, alors que le groupe stagne sur son marché historique.

Maroc Telecom, détenu par l’émirati Etisalat, a enregistré au premier semestre 2016 un résultat net part du groupe de 2,92 milliards de dirhams, environ 268 millions d’euros (+3,2 % sur un an), pour un chiffre d’affaires de 17,59 milliards de dirhams (+6,1 %), selon un communiqué publié ce lundi 25 juillet. Son parc d’abonnés a atteint 53 millions de clients à la fin juin 2016 (+4,4 %).

Résultats mitigés au Maroc

Il faut noter que ces résultats cachent un clair décalage entre les performances de l’opérateur marocain sur son marché historique et le dynamisme de ses filiales en Afrique subsaharienne, notamment celles récupérées auprès d’Etisalat.

Le chiffre d’affaires du groupe au Maroc reste stable (+1,7 %) à 10,61 milliards de dirhams. Ses revenus dans la téléphonie mobile y sont même en recul de -3,1 % à 6,93 milliards de dirhams (une performance qui aurait été plus décevante sans le rebond des ventes d’équipements qui ont doublé à 199 millions de dirhams).

Le revenu moyen par abonné (ARPU) est en baisse de -5,4 % à 60,1 dirhams par mois.

Parmi les signes positifs sur son marché historique, l’opérateur marocain peut pointer la progression des abonnés à l’internet haut début (+12 % à 1,2 million d’abonnements) et la hausse de la consommation data dans les revenus par abonnés (+3,6 points à 22,4 % de l’ARPU).

Bonnes performances au sud du Sahara

C’est surtout au sud du Sahara que Maroc Telecom a réalisé ses meilleures performances durant le premier semestre 2016. Son chiffre d’affaires dans la région a crû de +17,1 % à 7,68 milliards de dirhams.

« La croissance des revenus des filiales nouvellement acquises se poursuit (+15,8 % à base comparable) avec une performance notable en Côte d’Ivoire et au Niger, et celle des filiales historiques reste soutenue (+8,5 % à taux de change constant) notamment au Gabon », détaille Maroc Telecom dans son communiqué.

L’opérateur chérifien semble bien engagé dans le redressement de Moov Côte d’Ivoire, qui a vu son parc d’abonnes croître de 27,4 % au premier semestre à 5,65 millions de clients. Au Niger, cette croissance est encore plus importante : +68,1 % à 1,09 millions d’abonnés.

Autre accomplissement de Maroc Telecom durant le premier semestre : la conclusion de la fusion entre sa filiale historique Gabon Télécom et Moov Gabon, acquis auprès d’Etisalat. La première a vu son parc d’abonnés augmenter de +17,1 % entre janvier et juin 2016 à 1,21 million de comptes, la seconde progressant de +7,3 % à 452 000 a abonnés.

Maroc Telecom est contrôlé à 53 % par Etisalat. L’État marocain est le deuxième actionnaire avec 30 % du capital de l’entreprise cotée simultanément à Casablanca et à Paris.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici