Le rappeur MHD au cœur d’une polémique à cause d’un tweet sur l’équipe de foot d’Algérie

Le rappeur MHD. © Capture d'écran YouTube

Le jeune rappeur français d'origine sénégalo-guinéenne avait comparé le maillot de l'équipe de foot d'Algérie à "la tenue des éboueurs" dans un tweet datant de 2013 qui a récemment resurgi sur la toile. Il a choisi de s’exprimer sur Périscope pour répondre à la polémique grandissante.

Mohamed Sylla, plus connu sous le nom de scène MHD, s’est réveillé mardi 19 juillet pris dans une polémique inattendue. En cause, un tweet sorti du placard, datant du 19 novembre 2013 dans lequel le jeune parisien d’origine sénégalo-guinéenne compare le maillot des footballeurs algériens à la « tenue des éboueurs ». Sur Twitter, la réaction est immédiate, les internautes s’en donnant à cœur joie sous le hashtag #JeSuisMHD, dans le top des tendances du réseau social. Chacun y va de son petit commentaire, les pro-MHD et les contre n’hésitant pas à s’insulter allègrement.

Impossible toutefois de remettre la main sur ce fameux tweet dont seule la copie d’écran circule sur la toile, le compte Twitter officiel de MHD (@MHDOfficiel) ayant tout simplement été supprimé. Sur le web, une rumeur circule selon laquelle des hackers algériens auraient piraté son compte… sans être cependant confirmée par le rappeur français, qui devant l’ampleur de la polémique a décidé de s’expliquer sur Périscope.

Copie d’écran de Twitter datée du 20 juillet. © Twitter

Match amical entre l’Algérie et la Guinée

Dans une vidéo de cinq minutes, également disponible sur la plateforme YouTube, MHD évoque pour justifier le tweet ses échanges à cette date avec un de ses amis algériens à l’occasion d’un match amical entre l’Algérie et la Guinée, .

« Je ne vois pas ce qu’il y a de raciste là-dedans », affirme le jeune homme de 21 ans. « Avant de faire de la musique, j’étais quelqu’un comme tout le monde. Là, vous me connaissez en tant que MHD, vous trouvez ça choquant », ajoute  celui qui se décrit lui-même comme « le prince de l’Afro-trap », assumant son choix de n’avoir pas supprimé ses tweets antérieurs malgré son ascension fulgurante.

« Les gens veulent chercher la petite bête », a maintes fois répété le jeune rappeur. Étonné que les auteurs de la polémique soient remontés jusqu’en 2013 pour l’ « allumer » et lui « mettre des bâtons dans les roues », évoquant à ce titre son apparition dans le clip de rentrée du Real Madrid. « Ça me fait ni chaud ni fois », a-t-il fait savoir.

À seulement 21 ans, Mohamed Sylla, ex-livreur de pizzas, peut s’enorgueillir d’avoir assuré les premières parties de la tournée de Booba. En l’espace de quelques mois, ses Freestyle postés sur Youtube totalisent plus de 37 millions de vue.

Considéré comme le précurseur de l’Afro-trap, le jeune rappeur est fier de revendiquer son identité à travers sa musique. À l’image de son dernier clip sorti le 13 juillet, « A Kele Nta », sixième titre de son premier album [intitulé MHD, 12 700 albums vendu la première semaine en avril dernier], tourné au Sénégal, dans lequel il célèbre le mariage d’un de ses amis d’enfance.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici