Darfour : l’ONU en quête de près d’un milliard de dollars d’aides pour les victimes

Par Jeune Afrique avec AFP

Des déplacés du Darfour dans un camp de la mission des Nations unies au Darfour, en juin 2014. © Albert Gonzalez Farran/AP/SIPA

Les Nations unies ont lancé mardi un appel mondial visant à récolter 952 millions de dollars d'aide humanitaire pour le Soudan, principalement destinés aux victimes de la guerre au Darfour, région martyre de l'ouest du pays.

« Ces fonds doivent servir à secourir près de 4,6 millions de personnes, des populations originaires du Darfour, région déchirée par la guerre », a fait savoir l’ONU le 12 juillet. En outre, ces fonds doivent également bénéficier aux réfugiés sud-soudanais, qui d’après l’ONU sont quelque 79 571 à avoir fui au Soudan.

Les donateurs réaffirment leur engagement

Dans l’enveloppe de 952 millions de dollars attendue pour 2016, 581 millions seraient destinés aux déplacés internes, 225 millions aux réfugiés et 146 millions aux habitants vulnérables. Les responsables de l’ONU s’attendent néanmoins à ne recevoir qu’environ la moitié de la somme demandée.

« Ces trois ou quatre dernières années, nous avons reçu entre 52% et 55% des fonds demandés », a affirmé à l’AFP Ahmed Adam, membre de la Commission soudanaise de l’aide humanitaire. Toutefois, « la plupart des donateurs internationaux ont confirmé qu’ils restaient fidèles à leur soutien pour le Soudan », a indiqué Jean Verheyden, membre du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha).

600 millions récoltés en 2015

En 2015, l’ONU a récolté 604,3 millions de dollars pour le Soudan alors qu’elle avait demandé 1,04 milliard.

Les violences ont éclaté au Darfour en 2003 quand des rebelles issus de minorités ethniques se sont soulevés contre le président Omar el-Béchir et son gouvernement majoritairement constitué d’Arabes, les accusant de les marginaliser. Le président Béchir avait alors lancé une contre-insurrection violente.

Selon l’ONU, le conflit a fait au moins 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés. La Cour pénale internationale recherche depuis 2009 Omar el-Béchir pour des accusations de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide au Darfour.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici