BGFI Cameroun apporte 24 milliards de F CFA pour un complexe olympique à Douala

Par - à Yaoundé

Stade omnisport de la ville de Yaoundé, au Cameroun, le 17 juin 2011. © Renaud Van Der Meeren pour les Éditions du Jaguar

Ce prêt (environ 36,6 millions d'euros) représente la contrepartie camerounaise à la construction du complexe sportif de Japoma, à l’est de Douala, dont le stade de 50 000 places accueillera les matchs de la coupe d'Afrique des nations de football (CAN) 2019. BGFI Cameroun apportera une contribution similaire pour la réalisation du complexe d’Olembe, à Yaoundé.

BGFI Bank Cameroun apportera la contrepartie camerounaise au financement du complexe sportif de Japoma de Douala, la capitale économique du Cameroun. Le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a reçu instruction de signer dans les prochains jours un accord de prêt de 24 milliards de F CFA (36,587 millions d’euros) avec la filiale du groupe bancaire gabonais, qui s’est substituée à Banque atlantique Cameroun, évoquée dans un premier temps.

Ce montant représente 15 % du coût global du projet.

Les termes du concours financier ont été arrêtés le 7 juin, au cours d’une réunion tenue à la présidence. D’une maturité de 7 ans pour un différé de 2 ans, ce crédit commercial sera rémunéré au taux de 6,5 %, selon un document obtenu par Jeune Afrique.

Complexe olympique

Situé à l’entrée est de Douala, le complexe sportif de Japoma sera construit par le turc Yenigün Construction Industry, sur financement de Türk Eximbank, la banque turque d’import-export. Il comporte un stade olympique couvert de 50 000 places devant accueillir des matchs de la Coupe d’Afrique des nations de 2019. Il intègre aussi deux terrains d’entraînement, une piscine olympique, de courts de tennis, des parkings et espaces paysagers, ainsi qu’une annexe de l’Académie nationale de football.

BGFI apportera également la contrepartie locale – et dans le même pourcentage – au financement du complexe sportif d’Olembe, au nord de Yaoundé, qui sera réalisé par l’italien Piccini pour un coût de 163 milliards de F CFA (environ 248,5 millions d’euros).