Congo-Brazzaville : Sassou Nguesso se tourne vers son ami chinois

Denis Sassou Nguesso, président congolais, et son homologue chinois, Xi Jinping, le 5 juillet 2016 à Pékin. © Ng Han Guan/AP/SIPA

Trois mois après sa réélection, Denis Sassou Nguesso séjourne depuis lundi à Pékin pour une visite d'État de cinq jours qui amènera également le président congolais à Suzhou et à Shanghai. Objectif : renforcer les relations bilatérales entre la Chine et le Congo-Brazzaville.

C’est à l’empire du Milieu que Denis Sassou Nguesso a réservé sa première visite hors du territoire national depuis sa réélection fin mars à l’issue d’un scrutin présidentiel controversé.

Du 4 au 8 juillet, le président du Congo-Brazzaville, accompagné de plusieurs de ses ministres – Jean-Claude Gakosso (Affaires étrangères), Alain Akouala (Zones économiques spéciales), Jean-Jacques Bouya (Aménagement du territoire), Gilbert Odondo (Économie et développement industriel) entre autres – et d’experts congolais, séjourne en effet à en Chine pour « renforcer le partenariat stratégique global » entre les deux pays, a indiqué, le 7 juillet à Jeune Afrique une source diplomatique congolaise.

L’ami chinois de Sassou Nguesso

En froid avec ses partenaires traditionnels occidentaux, l’Union européenne et les États-Unis en tête, Denis Sassou Nguesso se tourne ainsi vers son ami chinois, le plus important partenaire commercial du Congo-Brazzaville. Une rencontre avec son homologue Xi Jinping, mardi 5 juillet, a débouché d’ailleurs sur la signature de plusieurs accords bilatéraux notamment dans les domaines des infrastructures (appui de Pékin dans l’installation des zones économiques spéciales à Pointe-Noire et ses environs) et des finances.

« La Chine a l’intention d’élargir son partenariat avec la République du Congo dans les secteurs de l’agriculture et de l’aviation », a promis le président Xi Jinping.

Le gouverneur chinois a également consenti un don de 200 millions de yuan (soit près de 27 millions d’euros) pour la construction du centre de maintenance des aéronefs à Brazzaville.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici