BTP & Infrastructures

Construction : le britannique CDC et LafargeHolcim s’associent en Afrique

Concrètement, ces briques sont fabriquées à partir de terre et de ciment (5 % à 8 %), compressées dans un moule puis durcies naturellement sans cuisson. © Jacob Kushner/Sparknews

L'institution britannique CDC Group et le cimentier suisse LafargeHolcim investissent 10 millions de francs suisses (9,2 millions d'euros) dans 14Trees, une co-entreprise dédiée à la promotion de "Durabric", une brique "respectueuse de l’environnement et abordable".

On en sait désormais plus sur le partenariat lié, en décembre dernier, entre le cimentier LafargeHolcim et CDC Group, l’institution britannique de financement du développement.

Leur alliance, qui vise la promotion d' »une solution de construction abordable à faible bilan carbone dans les pays émergents », a pris un tournant plus concret avec le lancement de 14Trees.

Cette co-entreprise, dont la création a été annoncée dans un communiqué publié fin juin, vise la promotion et la commercialisation de « Durabric », des briques développées par le laboratoire R&D de LafargeHolcim à Lyon, en France.

Concrètement, ces briques sont fabriquées à partir de terre et de ciment (5 % à 8 %), compressées dans un moule puis durcies « naturellement sans cuisson ». Ce qui permet de « sauver  jusqu’à 14 arbres » et de « réduire par dix les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux briques cuites traditionnelles », indiquent les deux partenaires dans leur communiqué.

Bientôt une nouvelle usine de production 

CDC Group et LafargeHolcim annoncent un investissement de 10 millions de francs suisses (9,23 millions d’euros) pour financer la croissance de 14Trees, qui « commercialisera une offre complète de solutions de construction innovantes, notamment pour les chapes et toitures, permettant de réduire les coûts totaux de construction de près de 25 % par rapport aux solutions traditionnelles ».

Durabric, déjà commercialisé au Malawi (3 millions de briques créées depuis 2013 pour 500 bâtiments construits), au Rwanda, en Tanzanie et en Zambie, le sera également dans d’autres pays d’Afrique subsaharienne, à travers la nouvelle structure lancée par CDC Group et LafargeHolcim. La liste des prochains pays dans lesquelles ces briques seront distribuées n’a pas été divulguée.

Une nouvelle usine de production Durabric est en construction au Malawi, pour une ouverture prévue au troisième trimestre 2016, ont toutefois indiqué les deux partenaires.

Investissements controversés

Pour LafargeHolcim, présent dans une quinzaine de pays africains, cette initiative s’inscrit dans le prolongement du plan « logement abordable », lancé il y a deux ans et qui a permis de financer la construction de « 9 000 maisons » entre 2012 et 2014, selon le cimentier.

CDC Group, pour sa part, rappelle que sa participation dans 14Trees est réalisée à travers l’Impact Acceleration Facility (DIAF), un fonds doté de 40 millions de livres sterling (48 millions d’euros) et qui vise à « investir directement dans des projets ayant un potentiel d’impact social et de développement significatif dans des zones géographiques difficiles ».

L’institution britannique a été vivement critiquée pour avoir réalisé des opérations jugées éloignées de ses missions dans les pays en développement. Sa participation notamment dans le projet immobilier haut de gamme Garden City, à Nairobi au Kenya, avait suscité l’ire de l’ONG altermondialiste World Development Movement (WDM).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte