Le Nigeria et la Chine visent 80 milliards de dollars d’investissements dans les hydrocarbures

Par Jeune Afrique

Emmanuel Ibe Kachikwu reste secrétaire d’État nigérian pour les Ressources pétrolières. © Ronald Zak/AP/SIPA

Des protocoles d'accords ont été signés entre la compagnie nationale des hydrocarbures et plusieurs groupes chinois pour la construction de pipelines, de raffineries et d'installations énergétiques au Nigeria.

La NNPC a indiqué le jeudi 30 juin avoir signé des protocoles d’accords avec une quarantaine d’entreprises chinoises pour la construction d’infrastructures pétrolières et gazières dans la première économie africaine, dans le cadre de la visite en Chine d’Emmanuel Ibe Kachikwu, le secrétaire d’État pour les Ressources pétrolières et patron de la compagnie publique nigériane.

La tournée du responsable nigérian intervient deux mois après une visite du président Muhammadu Buhari en Chine.

Installations

Le Nigeria, qui a produit près de 2 millions de barils de pétrole par jour en 2015, ne dispose que de quatre raffineries, d’ailleurs régulièrement en sous-capacité. Le pays importe l’essentiel du carburant qu’il consomme.

Les protocoles d’accords signés à Pékin visent la réalisation de pipelines, de raffineries, d’installations énergétiques, ainsi que des travaux de rénovation. La liste complète des infrastructures visées et le calendrier de réalisation n’ont pas été dévoilés.

Dans son communiqué, la NNPC indique que plus de 200 entreprises chinoises actives dans les hydrocarbures ont assisté aux sessions de présentation organisées par Emmanuel Ibe Kachikwu durant sa tournée de promotion en Chine.

Parmi les 38 entreprises chinoises ayant signé des protocoles d’accord avec la compagnie publique nigériane figurent :  China North Industries Corporation (Norinco), actif historiquement dans l’armement mais également présent dans les infrastructures minières et pétrolières, ainsi que China National Offshore Oil Corporation et Addax Petroleum, actifs dans les hydrocarbures en Afrique subsaharienne.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici