L’État islamique brûle vif un pilote jordanien et publie la vidéo

Par Jeune Afrique

La femme du pilote jordanien otage du groupe État islamique, le 3 février 2015 à Amman. © AFP

Le groupe État islamique (EI) a diffusé mardi la vidéo d'un homme en train d'être brûlé vif dans une cage, affirmant qu'il s'agissait du pilote jordanien capturé en Syrie le 24 décembre dernier. En réponse, Amman a procédé à l'exécution mercredi à l'aube de deux jihadistes condamnés à mort, dont une Irakienne dont la libération était réclamée par l'EI.

Sajida al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman, et un autre Irakien, Ziad Karbouli, un responsable d’Al-Qaïda, ont été exécutés à 4h locales (2h GMT), a déclaré mercredi 4 février le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammad Momani. C’est la réponse de la Jordanie après la diffusion par l’État islamique d’une vidéo choquante dans laquelle un pilote jordanien de 26 ans était brûlé vif dans une cage.

Sajida al-Rishawi est une kamikaze irakienne condamnée à mort en Jordanie pour des attentats perpétrés en 2005 dans la capitale jordanienne. Agée de 44 ans, elle était détenue dans une prison jordanienne depuis sa condamnation à mort en septembre 2006. L’EI avait dit ces derniers jours qu’il laisserait la vie sauve au soldat Maaz al-Kassasbeh si Amman relâchait l’Irakienne mais les autorités jordaniennes réclamaient d’abord des preuves de vie de leur pilote.

Kassasbeh, un sous-lieutenant de 26 ans, avait été capturé fin décembre par l’EI après le crash de son avion en Syrie où son appareil participait aux frappes de la coalition internationale. Juste après la diffusion de la vidéo, la télévision officielle jordanienne a affirmé que cette exécution remontait au 3 janvier, une déclaration semblant indiquer qu’Amman était déjà au courant de la mort du pilote.

Boule de feu

La diffusion de cette vidéo aux images insoutenables est intervenue trois jours après l’annonce de l’exécution d’un otage japonais, décapité une semaine après la mort dans les mêmes circonstances d’un autre prisonnier ressortissant du Pays du soleil levant. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a qualifié cette exécution d’"ignoble et impardonnable".

>> Pour aller plus loin : qui sont les groupes jihadistes attirés par l’État islamique en Afrique ?

Sur les images de la vidéo, un homme présenté comme Kassasbeh, en tenue orange, est enfermé dans une grande cage en métal. Un homme masqué et armé, présenté comme un "émir d’une région bombardée par la coalition des croisés", prend une torche et met le feu à de l’essence. Les flammes se propagent jusqu’à la cage et le supplicié se transforme vite en une boule de feu.

Dans sa vidéo, l’EI donne le nom, les photos et les adresses de pilotes jordaniens de la coalition internationale et déclare offrir une récompense de "100 pièces en or" à ceux qui tueraient ce qu’il appelle un "pilote croisé".

(Avec AFP)

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici