Qui sont les cinq coureurs africains du Tour de France 2016 ?

Daryl Impey, Louis Meintjes, Daniel Teklehaimanot, Natnael Berhane, Reinardt Janse van Rensburg, coureurs africains du Tour de France 2016. © AP/SIPA/Montage J.A.

Le Tour de France 2016 débute samedi. Au départ du Mont-Saint-Michel : 22 équipes et 198 coureurs. Parmi eux, cinq Africains (deux Érythréens et trois Sud-Africains) porteront les couleurs du continent durant trois semaines sur les routes de l’Hexagone. Présentation.

Seuls cinq coureurs africains prendront le départ du Mont-Saint-Michel, samedi 2 juillet, soit un de moins que l’année dernière. Ils seront cette année répartis dans trois équipes, contre deux seulement en 2015. Parmi elles, Dimension Data qui a succédé à la Sud-Africaine MTN-Qhubeka après un changement de sponsor. Une équipe qui aligne le sprinteur britannique Mark Cavendish déjà vainqueur de 26 étapes sur le Tour de France. Équipiers de luxe ou vainqueurs d’étapes en puissance ? Jeune Afrique vous présente les Africains du Tour de France 2016.

Daryl Impey, l’ancien

AP/SIPA

Daryl Impey, coureur sud-africain. © AP/SIPA

S’il en est un pour qui le Tour de France n’est pas une découverte, c’est bien Daryl Impey. Le sprinteur sud-africain en est à sa quatrième participation et a été le premier Africain porteur du maillot jaune de leader, durant deux jours, lors de l’édition 2013. Cent-onzième en 2012, 74e en 2013, ayant abandonné sur chute (et fracture de la clavicule) en 2015, l’ancien de MTN-Qhubeka se présente, à 31 ans, avec de l’expérience.

Avec son profil de routier-sprinteur, il sera un atout, tant que la route ne s’élèvera pas trop, notamment pour les chasseurs de bouquets de son équipe, le Suisse Michael Albasini et les Australiens Simon Gerrans et Michael Matthews. Quintuple champion d’Afrique du Sud du contre-la-montre, il ne devrait pas pouvoir tirer son épingle du jeu dans l’étape chronométrée de ce Tour 2016, qui s’effectue en montagne, dans les Alpes.

Louis Meintjes, la promesse de la montagne

AP/SIPA

Louis Meintjes, coureur sud-africain. © AP/SIPA

Membre en 2015 de l’équipe sud-africaine MTN-Qhubeka, devenu Dimension Data, Louis Meintjes a changé d’écurie et a intégré Lampre-Merida. Le champion d’Afrique 2015 participe à son deuxième Tour de France, avec un potentiel qui promet, notamment pour le classement général et le classement de la montagne.

Troisième de l’étape du Dauphiné Libéré arrivant à Saint-Gervais-Mont-Blanc en 2015, derrière Christopher Froome et Tejay Van Garderen, cinquième de l’étape de montagne du Plateau de Beille dans le Tour 2015, le grimpeur de 24 ans avait été contraint à l’abandon l’année dernière lors de la 17e étape, atteint d’une déshydratation qui lui vaudra d’être hospitalisé. Un mois plus tard, il participait cependant au Tour d’Espagne, son second, qu’il terminait à la dixième place.

Daniel Teklehaimanot, espoir à pois

AP/SIPA

Daniel Teklehaimanot, coureur érythréen. © AP/SIPA

Distingué meilleur cycliste africain de l’année en janvier 2016 à Libreville, au Gabon, Daniel Teklehaimanot n’est plus le même depuis qu’il a été, en 2015, le premier Africain noir à terminer un Tour de France, son premier, et à porter le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Champion d’Afrique sur route en 2010 et du contre-la-montre en 2010, 2011, 2012 et 2013, l’Érythréen de 27 ans a remporté en juin deux nouveaux titres de champion national, sur route et en contre-la-montre. Meilleur grimpeur du criterium du Dauphiné 2016, il sera l’un des meilleurs atouts de la formation sud-africaine, Dimension Data, héritière de MTN-Qhubeka, dans la moyenne montagne.

Natnael Berhane, pour une première

AP/SIPA

Natnael Berhane, coureur érythréen. © AP/SIPA

En 2015, Natnael Berhane était passé tout près de participer à son premier Tour de France. Réserviste chez MTN-Qhubeka, il avait regardé ses coéquipiers de loin, notamment son compatriote Daniel Teklehaimanot. Le champion d’Afrique sur route en 2011 et 2012 aura à cœur cette année de s’illustrer de la même façon, chez Dimension Data.

Vainqueur de la Tropicale Amissa Bongo devant les Espagnols Luis León Sánchez et Egoitz García, il avait disputé son premier grand tour, le Tour d’Espagne, en 2014, course à laquelle il participera également en 2015. Pour lui, le Tour de France 2016 est surtout celui d’une première expérience. Et peut-être d’une bonne surprise.

Reinardt Janse van Rensburg, sans son frère

AP/SIPA

Reinardt Janse van Rensburg, coureur sud-africain. © AP/SIPA

Cette année, Reinardt Janse van Rensburg devra se passer de son frère, Jacques, qui participait avec lui au Tour de France 2015 au sein de MTN-Qhubeka. Le sprinteur sud-africain, 96e en 2015, 98e du Tour d’Espagne 2013, participe à son troisième grand tour.

Dans l’équipe Dimension Data, le sprinteur sud-africain de 27 ans fera partie du « train » qui sera chargé d’amener le Britannique Mark Cavendish à la victoire d’étape. Également coureur de classique, il pourrait se glisser dans des échappés, dès lors que son équipe lui en donnera l’autorisation.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici