Le Brexit ou l’échec d’une démocratie par le haut

par

Responsable des pages Culture & Médias de l'hebdomadaire, elle est également l'auteure de l'ouvrage "Philosophies africaines", publié aux éditions Présence africaine.

Suivre cet auteur

Les Britanniques ont voté en faveur du Brexit le 23 juin 2016. © Petr Svancara/AP/SIPA

Brexit : j'entends déjà les mots "ignorance", "repli sur soi"...  Mais quelle leçon retenir pour l'Europe et pour l'Afrique ?

Avec le Brexit, les Britanniques nous obligent à réfléchir à comment construire de « l’en-commun » sans que les peuples se sentent dépossédés de leur droit à disposer d’eux-mêmes.

La question se pose pour tous. Pour l’Europe, bien sûr, mais aussi pour l’Afrique.

À chaque fois, on crée des ensembles politiques ou économiques (UE, UA, Cemac, UEMOA…). Ce n’est jamais l’humain qui prime et qui est mis au centre. Est-il donc si étonnant que les peuples ne se sentent pas concernés ?

La leçon britannique est universelle et sonne l’échec d’une démocratie par le haut. « Directives européennes » : l’expression choisie par les technocrates et les politiques est révélatrice du fondement théorique et idéologique de cette union européenne. Est-il si étonnant qu’au final, les populations se soient senties dépossédées de la gestion de leur quotidien? Une directive est-elle compatible avec la pratique de l’auto-détermination ?

Comment faire oeuvre d’humanité ensemble ?

En votant pour le Brexit, les Britanniques nous donnent une leçon de démocratie et nous demandent de réfléchir à ce que cette dernière peut véritablement être, au-delà des contingences. En cela, nous sommes tous concernés.

Comment des peuples différents en raison de leur(s) langue(s), de leur histoire, de leur culture, peuvent-ils vivre ensemble ? Comment bâtir un monde-en-commun ? Et construire un avenir où chacun puisse trouver sa place, au-delà des assignations identitaires. Où chacun puisse définir ce qu’il veut être sans s’exclure de l’humanité et tout en acceptant l’autre en son sein ?

C’est là le défi le plus ancien et le plus difficile auquel nous sommes confrontés : comment faire oeuvre d’humanité ensemble ?