Vidéo : un animateur radio français accusé de racisme (et de sexisme) après un « blackface »

L'animateur radio Loris Giuliano déguisé sur le plateau de l'émission C'Cauet lors d'une performance de l'atiste Keen'V qui chante "Elle t'a maté (Fatoumata)", le 22 juin 2016. © Capture écran / YouTube

Après avoir fait un "blackface" sur le plateau d'une émission de radio mercredi, un animateur se retrouve au coeur d'une polémique.

Sur le plateau de l’émission de radio « C’Cauet » du 23 juin, Loris Giuliani, coordinateur et assistant du programme diffusé sur la radio NRJ, est apparu le visage noirci, coiffé d’une perruque afro, déguisé en « Fatoumata », du titre de la chanson de l’artiste Keen’V, qui se produisait en direct.

L’animateur radio, grossi par de larges vêtements cachant grossièrement deux énormes faux seins, s’est livré durant toute la durée de la performance à des pas de danses caricaturaux. La vidéo, postée sur YouTube, a choqué de nombreux internautes qui dénoncent sa dimension sexiste et profondément raciste.

Le blackface 

Aux-États-Unis, c’est ce qu’on appelle un blackface, une pratique apparue au début du 19e siècle et qui évoque directement la culture esclavagiste aux États-Unis. Dans des spectacles burlesques, des acteurs blancs apparaissaient sur scène le visage grimé en noir pour incarner des Africains-Américains représentés alors comme des êtres ignorants et grossiers, mais doués pour la danse et la musique… En France, la pratique du blackface est moins connotée, mais reste tout aussi choquante et révélatrice de préjugés nauséabonds.

En novembre 2013, une journaliste du magazine féminin français « ELLE » s’était ainsi retrouvée au coeur d’une polémique après un blackface sur Instagram

L’animateur s’excuse

Sur son compte Twitter, Loris Giuliano a présentés ses « sincères excuses », confessant « une blague de très mauvais goût » dont il n’avait « absolument pas mesuré les conséquences ». « Je tiens à préciser qu’il n’y avait aucune intention raciste de ma part », a-t-il ajouté.