Côte d’Ivoire : une pétition pour réclamer la libération de Laurent Gbagbo

Par Jeune Afrique avec AFP

Des partisans de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo réunis le 22 juin 2016 à Abidjan. © Sia Kambou/AFP

À l'initiative de l'écrivain ivoirien Bernard Dadié et de l'ancien Premier ministre togolais Joseph Kokou Koffigoh, une pétition a été lancée mercredi pour réclamer la libération de Laurent Gbagbo, incarcéré depuis 2011 à La Haye où il est jugé par la CPI pour crimes contre l'humanité.

C’est une pétition qui vise à rassembler plus de 20 millions de signatures de soutien à Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien poursuivi devant la Cour pénale internationale (CPI). Une démarche ambitieuse initiée, le 22 juin, par l’écrivain ivoirien Bernard Dadié, qui a récemment fêté ses 100 ans, et l’ancien Premier ministre togolais Joseph Kokou Koffigoh.

« Pour accompagner ce vaste mouvement de résistance face à l’imposture et comme un devoir de conscience devant l’histoire (…), les signataires exigent la libération de Laurent Gbagbo », a déclaré Bernard Dadié, lors de cérémonie du lancement de la pétition dans un grand hôtel d’Abidjan, la capitale ivoirienne.

Trois mois de campagne

Cette campagne, qui doit s’étirer sur trois mois, vise à « montrer au monde que la place de Laurent Gbagbo n’est pas à la CPI mais bien auprès des siens dans son pays », a souligné l’écrivain.

Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, ancien ministre en charge de la jeunesse, sont poursuivis par la CPI pour leur rôle présumé dans la crise née du refus de l’ex-président de céder le pouvoir à Alassane Dramane Ouattara à l’issue de la présidentielle de 2010.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici