Fermer

Tunisie : des ONG proposent une loi pour criminaliser le racisme

Par Jeune Afrique avec AFP

Une marche contre le racisme. © François Guillot / AFP

Des organisations de la société civile en Tunisie ont présenté mardi une proposition de loi criminalisant certaines formes de discrimination - en particulier le racisme - et obtenu le soutien de députés de la majorité.

Composé de 36 articles, ce texte a été élaboré par le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), le réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) et le Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme (CRDHT).

Objectif du texte : offrir un cadre juridique protégeant les personnes discriminées et criminaliser les pratiques discriminatoires se basant sur la race, la religion, la nationalité et la couleur de la peau. Ce projet « provient d’un réel problème de discrimination et d’injustice dans la société tunisienne », a souligné devant la presse Ramy Salhi, un responsable du REMDH.

En Tunisie, « des personnes sont insultées en raison de leur couleur de peau, d’où la nécessité de propager à travers cette proposition de loi la culture du respect de l’autre quelle que soit sa couleur, sa religion et son appartenance », a renchéri Masoud Romdhani, du CRDHT.

Un texte soutenu par plusieurs partis 

Des députés de la coalition gouvernementale ont exprimé leur soutien et promis de porter le projet. Le texte doit être soumis en commission, avant son examen en plénière par le Parlement.

Le texte « dit clairement qu’il y a du racisme en Tunisie et que le pays est en train de lui faire face », a déclaré Houcine Al Jaziri, du mouvement islamiste Ennahdha. « Nous soutenons cette initiative positive et vous pouvez compter sur nous pour faire passer cette proposition de loi », a dit Néjia Ben AbdelHafidh, députée de Nidaa Tounes.

Il devrait d’agir du premier texte législatif clair en la matière. Selon la juriste Anouar El Masri, la Tunisie ne compte à ce jour aucune loi spécifique à la lutte contre les discriminations, une seule, dédiée à la liberté de la presse, en faisant mention.