Qatar : une Néerlandaise porte plainte pour viol et écope d’un an de prison avec sursis

Par Jeune Afrique avec AFP

Une femme qatarie longeant les buildings de Doha, le 14 mai 2010. © Kamran Jebreili/AP/SIPA

Une Néerlandaise de 22 ans a été condamnée lundi à un an de prison avec sursis pour adultère par un tribunal de Doha (Qatar), alors qu’elle avait porté plainte pour viol, a déclaré une source judiciaire citée par l’AFP.

La justice qatarie a pris la décision d’expulser du territoire la jeune femme qui répond au prénom de Laura, dès lors qu’elle se sera acquittée d’une amende de 3000 riyals (732 euros). L’accusée a rejeté la décision du tribunal et ne s’est pas rendue à son procès.

Accusée d’adultère pour une relation non-consentie

Laura avait été arrêtée le 14 mars dernier au Qatar, soupçonnée d’avoir eu des relations sexuelles en dehors des liens du mariage, pratique interdite par la justice qatarie, expliquait Brian Lokollo, avocat de la jeune femme cité par l’AFP.

Venue d’Utrecht (centre des Pays-Bas) pour passer des vacances dans le Golfe, Laura s’était rendue dans un hôtel autorisant la consommation d’alcool. D’après son avocat, elle a quitté sa table pour danser avant d’y retourner pour boire son verre. Elle a réalisé dès la première gorgée que quelqu’un y avait ajouté quelque chose.

« Elle s’est sentie très mal et elle ne se souvenait plus de rien. Mais le lendemain matin, quand elle se réveilla dans un appartement complètement inconnu, elle a réalisé, à sa plus grande horreur, qu’elle avait été violée », précise Me Lokollo.

« Elle a réussi à s’enfuir et à chercher de l’aide avant de se rendre à un poste de police pour déposer plainte contre son agresseur », mais les officier ont choisi de la placer en détention, ajoute l’avocat.

Expulsion

« Nous ferons tout pour la faire sortir du pays le plus tôt possible [et qu’elle aille] là où elle veut aller », a annoncé l’ambassadrice des Pays-Bas à Doha, Yvette Burghgraef-van Eechoud lors du procès ce lundi. Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, a également réagi dans un tweet, souhaitant que « Laura puisse vitre rentrer chez elle ».

La mère de la jeune fille a elle répondu aux questions de la télévision néerlandaise NOS, affichant son soulagement face au retour imminent de sa fille. « Le plus important est qu’elle rentre à la maison. C’est la nouvelle qu’on attendait, je n’en ai pas dormi pendant longtemps. Je suis tellement heureuse », a-t-elle déclaré face à l’annonce de l’expulsion de sa fille.

L’homme qu’elle accuse est un ressortissant syrien. Il a quant à lui été condamné à 100 coups de fouet pour adultère et 40 autres pour consommation d’alcool, prohibée par la loi islamique en vigueur dans cet émirat. L’homme absent à l’audience devra se soumettre à un examen médical qui vérifiera ses aptitudes à subir les coups de fouet prévus par le verdict du parquet.

En 2013 aux Émirats arabes unis, voisins du Qatar, une Norvégienne âgée de 24 ans avait porté plainte pour viol contre son patron, avant d’être condamnée à 16 mois de prison pour comportement indécent, parjure et consommation d’alcool. La jeune fille avait finalement été graciée.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici